Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le député marseillais Henri Jibrayel réclame une aide psychologique pour les témoins de règlements de comptes

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Après les règlements de comptes des derniers semaines à Marseille, le député PS des quartiers nord Henri Jibrayel demande au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et à la Région PACA de mettre en place des cellules d'aide psychologique dans les collèges et les lycées à la rentrée de septembre.

Henri Jibrayel, député socialiste des quartiers nord de Marseille
Henri Jibrayel, député socialiste des quartiers nord de Marseille

Marseille, France

Henri Jibrayel demande notamment dans un courrier aux présidents du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur d'écouter avec attention les jeunes qui ont assisté samedi soir au triple meurtre de la cité Bassens, dans le 15e arrondissement de Marseille.

Un traumatisme important et durable

Pour le député socialiste de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône, qui regroupe une partie du 14e ainsi que les 15e et 16e arrondissements de Marseille, dans les quartiers nord, il s'agit d'un "traumatisme important et durable pour ces enfants et ces adolescents".

"Des gamins de 8, 10 ans ont vu des cadavres, du sang autour d'eux. Il sont toujours choqués et ça, ils le porteront toute leur vie."

"On parle souvent des victimes, mais il faut aussi penser aux habitants, aux familles qui n'ont rien demandé à personne", poursuit Henri Jibrayel. "Les pouvoirs publics doivent passer à une vitesse supérieure pour écouter les populations des cités".

Ce jeudi matin sur France Bleu Provence, Henri Jibrayel a également pris l'exemple de la douleur de la famille d'Othmane, ce jeune de 21 ans tué d'une balle perdue lors de ce règlement de compte, "alors qu'il était là par hasard pour regarder un match de foot. Une victime collatérale qui n'avait rien à voir avec un quelconque trafic de drogue."

Henri Jibrayel interviewé par Rosalie Lafarge sur France Bleu Provence

Dix morts en quatre mois

Depuis le début de l'année 2016, les règlements de comptes par arme à feu dans le département ont fait 10 morts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu