Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le député UMP de Moselle Denis Jacquat condamné pour abus de confiance et escroquerie

-
Par France Bleu Lorraine Nord

L'élu est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 30.000 euros d'amende et 370.000 euros de dommages et intérêts pour avoir utilisé les moyens de l'association qu'il présidait, l'Amapa, pour promouvoir ses activités de parlementaire. Denis Jacquat dénonce un acharnement de la justice, il fait appel et maintient sa candidature à l'investiture UMP à la mairie de Metz.

Denis Jacquat
Denis Jacquat © Radio France - Cécile Soulé

Mauvaise nouvelle pour le député UMP de Moselle Denis Jacquat en vue des prochaines municipales. Le "bon Docteur Jacquat", candidat potentiel à la mairie de Metz, a été condamné hier par le tribunal correctionnel de Reims à 6 mois de prison avec sursis, 30.000 euros d'amendes et 370.000 euros de dommage et intérêt. Mais pas d'inéligibilité. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet. Les dommages et intérêts sont à verser à l'Amapa, l'association mosellane d'aide aux personnes âgées qu'il a présidé. L'élu est condamné pour abus de confiance et escroquerie, pour avoir utilisé les services de l'association pour promouvoir son activité de parlementaire. Denis Jacquat va faire appel, il maintient toujours sa candidature à l'investiture UMP pour la mairie de Metz et dénonce un acharnement de la justice. Le député UMP de 69 ans tente de minimiser sa condamnation. Denis Jacquat estime qu'il n'a pas franchi la ligne blanche. Pour le tribunal correctionnel de Reims, c'est pourtant clair : il y a eu mélange des genres. L'élu a profité de ses fonctions de président de l'Amapa pour promouvoir son activité de parlementaire. En détournant des moyens de l'association pour vanter ses mérites de député. Cette condamnation tombe mal pour Denis Jacquat qui espérait briguer le fauteuil de maire de Metz. Malgré tout, il espère toujours faire partie de la liste de droite aux prochaines municipales, pas forcément comme n°1. Denis Jacquat n'envisage pas d'être exclu de cette liste. Mais là dessus, ses collègues n'ont fait aucun commentaire pour l'instant.

17H JACQUAT

Dans cette affaire, les deux collaboratrices de Denis Jacquat à l'Amapa ont été relaxées mais le président d'une association proche de l'Amapa a été condamné lui aussi pour escroquerie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess