Faits divers – Justice

Le désespoir d'une propriétaire d'écurie de Tresserre

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon mercredi 12 mars 2014 à 19:27

Le cheval retrouvé mort
Le cheval retrouvé mort © Mathieu Ferri / Radio France

Un cheval est mort, effrayé par des voleurs qui se sont introduits dans la propriété. Un préjudice de plusieurs milliers d'euros, pour ce centre spécialisé dans la rééducation des animaux. Les vols se répètent sur le site, déjà menacé de disparition pour des raisons financières.

Marlène Nabias en a assez. "Les Ecuries de Catalogne", sa propriété de 25 hectares a été de nouveau cambriolée dans la nuit de lundi à mardi. Un cheval est mort, effrayé par les voleurs. Un vieux cheval de 30 ans, malade, comme la cinquantaine d'animaux qu'elle a recueilli sur son terrain, où elle veut créer un centre de rééducation physique et mentale pour animaux.

Que s'est-il passé dans la nuit de lundi à mardi ?

Plusieurs personnes se sont introduites dans la propriété, située le long de l'autoroute à Tresserre, à l'écart du village. Un parc de 25 hectares où Marlène Nabias soigne actuellement 55 chevaux. Il n'y a pas de bâtiment en dur, seulement des baraques en bois qui servent d'abris de fortune pour les animaux. Et les voleurs se sont servis dans la propriété : ils sont repartis avec les batteries des clôtures électriques, ils ont siphonné les réservoirs des camions, et ils ont aussi démonté des pièces détachées dans les véhicules. L'unique tracteur par exemple est désormais inutilisable. Le préjudice financier avoisine plusieurs milliers d'euros : 1.500 euros rien que pour les batteries.

Mais ce n'est pas tout : un cheval est mort dans l'histoire. Très certainement effrayé par les voleurs, il est tombé et n'est pas pu se relever. Aramis, un cheval de 30 ans, aveugle, et atteint d'une tumeur à la gorge. La propriétaire l'a retrouvé à terre mardi matin, à bout de souffle. La vétérinaire a dû l'euthanasier.

Chevaux Tresserre SON

C'est la deuxième fois qu'un des chevaux meurt après une intrusion dans les Ecuries. En 2010, un 4x4 était entré sur la propriété. Après avoir ouvert les enclos, le ou les cambrioleurs avait coursé les animaux... un était mort, écrasé par la voiture.

Les écuries de Catalogne à Tresserre - Radio France
Les écuries de Catalogne à Tresserre © Radio France
Ce centre équestre n'est pas un centre comme les autres

Depuis la création en 2008, Marlène Nabias, sa fille et des bénévoles accueillent les chevaux dont plus personne ne veut s'occuper : malades, maltraités ou trop vieux. Les Ecuries de Catalogne sont un lieu unique dans la région, une sorte de refuge pour éviter que ces bêtes finissent à l'abattoir. L'idée est de créer un centre de rééducation physique et mentale pour ces bêtes, avec une réelle expertise. D'ailleurs Aramis, le cheval mort mardi, a été soigné d'une tumeur à la gorge, et a vécu dix ans de plus grâce aux soins de Marlène.

Mais la bonne volonté ne fait pas tout : la propriétaire se bat depuis de longs mois pour obtenir les autorisations nécessaires à son projet. ERDF lui a fait un devis exhorbitant pour le raccordement à l'électricité, alors qu'une ligne passe à côté, mais ne figure sur aucun plan. La mairie lui a refusé plusieurs permis de construire, pour des hangars, des abris pour le fourrage, ou des lieux de rééducation. Le maire de Tresserre indique qu'il ne s'oppose pas au projet, mais que la propriétaire n'a pas toutes les garanties financières. La banque qui détient le prêt menace d'ailleurs de mettre la propriété aux enchères. Tous les chevaux pourraient finir à l'abattoir.

Une pétition a été publiée sur internet, pour sauver les Ecuries de Catalogne. 20.000 signatures ont été recueillies.