Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le détenu basque Frédéric Haranburu, "Xistor", est sorti de prison

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays Basque

Frédéric Haranburu dit "Xistor", ancien militant de l'ETA est sorti de la prison de Lannemezan dans les Hautes-Pyrénées ce mardi matin après 30 ans de détention. Le président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme espère que la décision fera jurisprudence.

Le prisonnier basque Frédéric Haranburu, "Xistor", a été accueilli par les membres de sa famille à la sortie de la maison centrale de Lannemezan.
Le prisonnier basque Frédéric Haranburu, "Xistor", a été accueilli par les membres de sa famille à la sortie de la maison centrale de Lannemezan. - Etxerat

Après 30 ans de prison, Frédéric Haranburu est sorti ce mardi 24 novembre 2020 de la maison centrale de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées. Ancien membre du commando itinérant d'ETA, celui qui est connu sous le nom de "Xistor" avait été arrêté en avril 1990 et condamné à perpétuité. 

Assigné à domicile

Le 27 octobre dernier, la justice avait accepté sa demande de libération conditionnelle. Il sera assigné chez lui à Saint-Pée-sur-Nivelle et devra porter un bracelet électronique pendant 18 mois.

"Nous espérons que cette décision fera, en quelque sorte, jurisprudence" 

Une remise en liberté conditionnelle saluée notamment par la délégation d'élus, parlementaires, et les Artisans de la paix du Pays Basque qui s'étaient rendus en délégation à Paris. A l'instar de cette délégation, Michel Tubiana espère que la décision fera jurisprudence : "Il faut prendre acte d'une situation qui a énormément évolué depuis 2011, et qui ne peut plus ni être perçue ni être traitée de la même manière. Ce qui me fait dire que nous espérons que cette décision fera, en quelque sorte, jurisprudence pour les autres cas à venir" affirmele président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme. Jakes Esnal et Jon Parot sont toujours emprisonnés, depuis 30 ans, pour les même motifs que Frédéric Haramboure. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess