Faits divers – Justice

Le détenu de 23 ans poignardé à la prison de Valence est hors de danger

Par Nathalie De Keyzer et Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 10 juin 2014 à 14:46

L'avenue de Chabeuil et la prison de Valence
L'avenue de Chabeuil et la prison de Valence © Stéphane Milhomme - Radio France

Le prisonnier de 19 ans qui a blessé un autre détenu lundi matin à coup de couteau à la prison de Valence sera jugé jeudi au tribunal correctionnel pour violence aggravée car il a prémédité son geste en apportant cette arme avec lui jusque dans les douches. La victime, le prisonnier de 23 ans blessé au poumon et à la rate a 12 jours d'ITT.

L'incident est grave à la prison de Valence. La lame d'un couteau en céramique a traversé le poumon du prisonnier de 23 ans. Les surveillants ont juste eu le temps de séparer les deux détenus avant d'effectuer un point de compression sur le blessé en attendant l'arrivée des pompiers. La victime a du être opéré à l'hôpital de Valence, sérieusement touchée au poumon et à la rate. L'agresseur de 19 ans a aussi a été hospitalisé pour soigner une coupure à la main et s'est sort avec deux points de suture. Une blessure qu'il s'est faite en dissimulant son arme. Aucun doute, il s'agit d'un règlement de compte, mais les motifs exacts restent flous. L'agresseur condamné pour des faits de violence il y a quatre mois a été placé en garde à vue lundi soir et sera donc jugé en comparution immédiate jeudi pour violence aggravée. 

Une canne à pêche de fortune entre les barreaux

Les syndicats de gardiens eux s'inquiètent. L'arme a pu être introduite lors d'un parloir, mais aussi par projection, ce phénomène qui touche chaque jour la maison d'arrêt de Valence. Il s'agit d'objets lancés la nuit depuis l'extérieur dans l'enceinte de la prison. Les detenus les récupérent avec une canne à pêche de fortune, bricolée dans leur cellule. C'est ainsi que rentrent en détention des dizaine de portables mais aussi de la drogue et donc peut être ce couteau; autant d'objets interdits à l'origine de racket et de tension entre détenus. Autre inquiétude des gardiens : les couteaux en céramique sont indétectables pour les portiques de securité sous lesquels passent les detenus, depuis que les fouilles corporelles sont interdites. 

 

Le détenu de 23 ans poignardé à la prison de Valence est hors de danger

Partager sur :