Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le djihadiste Peter Cherif va retourner en prison en France

jeudi 27 décembre 2018 à 11:17 Par Audrey Dumain, France Bleu

Peter Cherif, l'un des djihadistes français les plus recherchés au monde, a été déféré devant la justice dans la nuit de mercredi à jeudi afin d'exécuter une condamnation prononcée en 2011. Son arrestation a été confirmée le 21 décembre à Djibouti.

Portrait de Peter Cherif lors de son procès en France en 2011.
Portrait de Peter Cherif lors de son procès en France en 2011. © AFP - BENOIT PEYRUCQ

Paris, France

Peter Cherif va finalement exécuter sa peine prononcée en 2011, après huit ans de cavale. Cette année-là, le djihadiste français avait été condamné à cinq ans de prison pour avoir combattu en Irak en 2004. Il avait alors pris la fuite direction le Yémen lors du dernier jour de son procès, à Paris. Ce jeudi, Peter Cherif a finalement été déferré devant la justice française après quatre jours de garde-à-vue, annonce l'AFP. 

Le Français de 36 ans a été remis aux mains de l'antiterrorisme français le dimanche 23 décembre. Il y a près d'une semaine, la présidence djiboutienne avait confirmé l'interpellation à Djibouti du djihadiste entré par voie maritime dans le pays avec de "fausses pièces d'identité." Il revenait du Yémen.  

Peter Cherif est une prise de choix pour l'antiterrorisme français. Il est également présenté comme l'un des possibles commanditaires des attentats de janvier 2015 à Paris.

Proche des frères Kouachi 

Peter Cherif, allias Abou Hamza, était un proche des frères Kouachi tués après l'attentat contre Charlie Hebdo en 2015. Son nom apparaît ainsi dans l'enquête sur les trois attaques perpétrées à Paris en janvier 2015 (Charlie Hebdo, Montrouge, Hyper Cacher), qui ont fait 17 morts. 

L'AFP précise que même si Peter Cherif a pu être présenté comme un "possible commanditaire" de ces attentats, il ne fait l'objet d'aucun mandat d'arrêt dans ce dossier. Dès le début de sa garde à vue en France, il a d'ailleurs fait valoir son droit au silence d'après une source proche du dossier.

Le djihadiste français devrait cependant être interrogé sur le bref séjour, en 2011, de Chérif Kouachi au Yémen. C'est d'ici que l'organisation Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) avait revendiqué l'attentat contre Charlie Hebdo.

Nouvelle information judiciaire 

Peter Cherif sera également présenté à un juge d'instruction dans le cadre d'une nouvelle information judiciaire ce jeudi. Le parquet a requis sa mise en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" ainsi que son placement en détention provisoire.

Cette information judiciaire vise un séjour au Yémen, où Peter Cherif était devenu un cadre d'Aqpa. Une enquête préliminaire a déjà été ouverte en 2017.