Faits divers – Justice

Le double infanticide de Saint-Romain-Lachalm devant la cour d'assises de Haute-Loire

Par Yves Renaud, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 3 octobre 2016 à 18:55

Le palais de Justice du Puy en Velay
Le palais de Justice du Puy en Velay © Radio France - yves renaud

Les faits remontent au mois d'avril 2012 : la gendarmerie d'Yssingeaux, alertée par des proches de cette famille d'agriculteurs de Saint-Romain-Lachalm sur la disparition probable d'un nouveau-né, fait alors une terrible découverte.

Les gendarmes retrouvent des ossements humains dans la chaudière. Mais pas seulement ceux d'un nouveau-né, mais de deux bébés sans doute tués dès leur naissance. C’est la mort de ces deux nouveaux nés, qui est aujourd’hui reprochée à cette mère de famille de 42 ans, par ailleurs maman de quatre autres enfants et qui risque la perpétuité. Son époux comparait aussi pour non assistance à personne en danger.

En avril 2012, après son accouchement, seule dans sa salle de bains, elle aurait décidé d’étouffer le bébé. La perquisition des gendarmes va permettre de découvrir les restes de l’enfant dans la chaudière de cette ferme de Saint-Romain-Lachalm. Mais les experts scientifiques découvrent deux fémurs prouvant qu’il n y a pas que les restes d’un seul enfant, mais de deux, qui ont été incinérés. La jeune femme durant son audition révèlera qu’en 2005 déjà, 7 ans plus tôt, elle avait accouché dans des conditions similaires, tué l’enfant et caché le corps dans un endroit reculé de la ferme. Elle aurait brûlé les deux corps en même temps en avril 2012.

Au-delà de ce double infanticide, sans doute le procès de la détresse morale de cette famille d’agriculteurs

Surchargé de dette et abruti de travail, le père se révèlera aussi avoir été un tyran pour son épouse, condamné pour cela à un an de prison ferme en 2012. La défense de l'accusée sera sans doute axée sur ces violences subies. Les quatre enfants du couple, sans être présents à l'audience seront aussi dans tous les esprits. Il faudra aussi cerner le rôle du mari dans ce drame

Les deux accusés se présentent libres à la barre de la cour d'assises du Puy-en-Velay, sous contrôle judiciaire. L'audience débute à 9 heures, ce mardi.

Partager sur :