Infos

Subutex : le Dr Furlan condamné à 2 ans de prison avec sursis

Par Julie Seniura et François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu lundi 11 janvier 2016 à 11:18 Mis à jour le lundi 11 janvier 2016 à 16:22

Le Subutex est un médicament très prisé des toxicomanes accrocs à l'héroïne.
Le Subutex est un médicament très prisé des toxicomanes accrocs à l'héroïne. © Maxppp

Jacques Furlan, ancien maire de Hombourg-Haut et médecin de son métier, a été condamné ce lundi 11 janvier à deux ans de prison avec sursis pour avoir escroqué la CPAM en délivrant à la chaine du Subutex, ce substitut à l'héroïne. Il compte faire appel.

Révolté . Assommé. A l'énoncé du jugement du tribunal correctionnel de Sarreguemines, le Dr Furlan a aussitôt annoncé son intention de faire appel de sa condamnation. Il espérait la relaxe, dont a bénéficié le pharmacien qui était poursuivi également dans cette affaire pour avoir délivré les fameuses boîtes de Subutex.

Mais Jacques Furlan, ancien maire de Hombourg-Haut et médecin de son métier, a, lui, été condamné à deux ans de prison avec sursis. C'est moins que ce qu'avait requis le procureur de la République, qui avait réclamé trois ans de prison dont un an ferme.

Un demi-million d'euros de préjudice

Le Dr Furlan est aussi condamné à une amende de 50.000 euros, ce qui est conforme aux réquisitions, et à deux ans d'interdiction d'exercer (le parquet avait demandé une interdiction à vie). Enfin, Jacques Furlan devra aussi rembourser une grande partie du préjudice subi par la Sécurité sociale : 135.000 euros. Le préjudice avait été estimé au total à 500.000 euros.

Le Dr Furlan, lors de son procès à Sarreguemines, en novembre 2015. - Radio France
Le Dr Furlan, lors de son procès à Sarreguemines, en novembre 2015. © Radio France - François Pelleray

Marché noir

En 2 ans et demi, entre mars 2011 et septembre 2013, ce médecin qui exerçait dans la Cité de la Chapelle à Hombourg-Haut, avait prescrit 25.000 boîtes de Subutex à 285 patients. Sur le marché noir, un comprimé peut être revendu 10 euros, notamment chez les voisins allemands, à Sarrebrück.

Jacques Furlan est abasourdi en apprenant sa condamnation.

Partager sur :