Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Dragon 50, l'hélicoptère de la sécurité civile, a encore été très actif dans la Manche cette année

-
Par , France Bleu Cotentin

Fin août, le Dragon 50, l'hélicoptère de la sécurité civile, avait déjà effectué 400h de vol pour secourir 421 personnes. Un niveau d'activité similaire à l'an dernier, malgré le confinement.

Le Dragon 50 a déjà secouru 421 personnes entre le début de l'année et fin août (photo d'illustration)
Le Dragon 50 a déjà secouru 421 personnes entre le début de l'année et fin août (photo d'illustration) © Radio France - Evan Lebastard

L'hélicoptère de la sécurité civile, le Dragon 50, avait déjà effectué 400h de vol pour secourir 421 personnes fin août. L'an dernier, ce bilan s'élevait à 600h et 640 personnes secourues sur l'année.

Malgré le confinement, l'activité n'a pas diminué. "Nous avions toujours les actions liées aux AVC et aux infarctus. Même si les gens étaient confinés, ces petits malheurs du quotidien continuaient", explique Franck Magnier, le chef de la base de la sécurité civile à Donville-les-Bains près de Granville. "Il y a eu moins d'accidents sur la route ou en mer, mais dés le déconfinement, ces problèmes sont revenus en masse."

Un niveau d'activité "relativement important"

Il le reconnait, ce niveau d'activité est "relativement important". Le Dragon 50 intervient dans un rayon de 100 km autour de sa base, donc aussi dans l’Ile-et-Villaine, les Côtes d'Armor et le Calvados.  L'absence de certains équipements médicaux, en cas d'accidents cardiaques par exemple, est aussi un facteur. 

"On fait appel à nous très régulièrement pour ramener au plus vite des patients sur les tables de coronarographie", poursuit-il. "Le département de la Manche étant tout en longueur, au niveau des hélicoptères, nous sommes quasiment les seuls à intervenir dans le nord du Cotentin quand il y a besoin d'évacuer quelqu'un sur le CHU de Caen."

Surveillance du littoral

L'an dernier, l'hélicoptère de la sécurité civile avait effectué 70h de vol pour des interventions en mer et secouru 86 personnes. Avec le Mont-Saint-Michel et les grandes marées, la surveillance du littoral fait partie de ses missions. "Hier encore, on est intervenu pour deux personnes qui voulaient aller sur Tombelaine alors que la marée remontait et la nuit arrivait", se plaint Franck Magnier. 

"Et encore, on ne comptabilise pas les gens que l'on ramène à la raison en leur disant de faire demi-tour, sinon on pourrait multiplier les chiffres par deux", conclut-il.

Les travaux de la base de Bréville devraient reprendre

Depuis 2014, la base de l'hélicoptère de la sécurité civile doit être déplacée à Bréville-sur-mer.  Le bâtiment est achevé, mais est victime de malfaçons. Une réunion est prévue à la fin du mois et devrait acter la reprise des travaux pour le mettre aux normes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess