Faits divers – Justice

Le drame de Barsac toujours inexpliqué

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde jeudi 12 mars 2015 à 17:33

Le Colonel Réty et Marie-Madeleine Alliot procureur de la République de Bordeaux
Le Colonel Réty et Marie-Madeleine Alliot procureur de la République de Bordeaux © Radio France

La mère de famille de 33 ans, qui a tué sa petite fille de 9 ans, à Barsac, lundi matin, est toujours internée et n'a pas pu être entendue par les gendarmes. Les raisons de son geste restent inexpliquées. Une information judiciaire pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans, et tentative d'homicide volontaire a été ouverte par le parquet de Bordeaux.

L'expert psychiatre qui a examiné, ce mercredi, Aurélie, la mère de famille qui a tué sa petite fille de 9 ans, tôt lundi matin à Barsac, ne l'a pas déclaré pénalement irresponsable, mais il l'estime toujours incapable d'être entendue par les enquêteurs. Elle reste internée à l'hôpital psychiatrique de Cadillac. C'est elle, la clé de cette affaire, selon le Colonel Réty qui commande le groupement de gendarmerie de Gironde. Et tant qu'elle ne peut pas être entendue, cet acte reste "incompréhensible" .

Quel mobile?

Son entourage a été entendu et c'est l'incompréhension qui domine : la relation entre la mère et la fille était fusionnelle. La petite représentatit tout pour elle selon ses proches. Qu'est ce qui a pu déclencher un tel acte ? Où allait-elle ? Pour quelle raison ? et en pleine nuit ? avec une carabine chargée ? avait-elle l'intention de se suicider avec sa fille ? Peut-être un traumatisme remontant de son enfance aurait-il été réveillé par un événement extérieur ? Autant de questions sans réponses.

Une information judiciaire a été ouverte pour homicile volontaire sur mineur de 15 ans et tentative d'homicide volontaire, sur l'automobiliste qu'elle a visé après avoir abattu sa fille le long de la route où elle est tombée en panne lundi matin avant 7 h à Barsac.

Le scénario du drame établi minute par minute

Cette mère de famille, âgée de 33 ans, sans emploi, qui vivait seule, séparée du père de sa fille depuis 2007, a tué la fillette, d'un seul coup de fusil, à Barsac le long de la RN113, là où elle venait de tomber en panne d'essence. Elle avait quitté son domicile de Saint-Michel de Castelnau dans le Sud-Gironde, précipitemment, et à vive allure, lundi vers 5 h 30, avec une carabine chargée.

Elle a d'abord visé sa fille à bout portant, alors qu'elle était arrêté à Barsac, puis un automobiliste qui arrivait. Des témoins ont réussi à la désarmer puis les gendarmes l'ont arrêté dans les vignes où elle s'était enfuie. Au moment de son arrestation, elle était en état de démence, de folie, et elle tenait des propos incohérents.

"un acte incompréhensible" pour Marie-Madeleine Alliot

Le parquet de Bordeaux a requis son placement en détention provisoire dès qu'elle sera sortie de l'hôpital psychiatrique à Cadillac.

"c'est elle, la clé" pour le Colonel Réty

Partager sur :