Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le drive et le commerce en ligne sauvent la société haut-savoyade Potpotam

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

On trouve ses petits pots bio haut de gamme, pour bébé, dans les rayons de la grande distribution. La société haut-savoyarde Potpotam a dû licencier puis s'adapter, durement touchée, par les conséquences de la crise du covid. Mais elle a su tenir le coup et trouver de nouveaux marchés.

La société Potpotam a dû liencier dans le contexte de crise sanitaire et économique
La société Potpotam a dû liencier dans le contexte de crise sanitaire et économique - Sébastien Gondras

Sébastien Gadras est PDG et fondateur de Potpotam.

Très concrètement comment la société a été impactée par cette crise covid ? 

Notre créneau, c'est le petit pot pour bébé façon traiteur. De bons produits bien cuisinés. Avec le confinement, les parents étaient à la maison et ils ont cuisiné pour leurs enfants. Ils ont beaucoup moins acheté de petits pots. Nos ventes ont beaucoup baissé.  

Comment Potpotam a traversé cette période ? chômage technique, licenciements ?  

Nous avons dû licencier en effet, mettre des salariés en chômage technique ou à temps partiel. En 2020 nous devions embaucher des commerciaux pour présenter et vendre nos produits, dans le sud de la France notamment, la région PACA et Occitanie. Tout ce dynamisme a été stoppé net.   

Quel est le plan B maintenant, comment allez vous rebondir ?   

Finalement nous avons développer le e-commerce et le drive beaucoup plus vite que prévu. Le commerce en ligne ce n'était que 5 % de notre activité au début, cela représente 20 % aujourd'hui. Et le commerce en mode drive est aussi important pour nous. C'est comme cela que nous allons continuer, en espérant un retour à la normale rapidement. Nous restons optimistes !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess