Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le faux avocat condamné à six ans de prison

-
Par , France Bleu Maine

Pendant près de deux ans, un Manceau s'est fait passer pour un avocat assermenté et a escroqué près de trente personnes ou institutions. Il a été condamné ce mercredi 12 juin à six ans de prison. Le trentenaire va faire appel.

Le prévenu était jugé pour vol, escroquerie et contrefaçons en récidive, au tribunal de grande instance du Mans.
Le prévenu était jugé pour vol, escroquerie et contrefaçons en récidive, au tribunal de grande instance du Mans. © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

Alexandre de Saint-Sermain, Constant de Montgolfier : ces deux avocats du Mans n'ont jamais prêté serment auprès du Barreau, n'ont jamais fait d'études de droit et n'ont même jamais existé. Pourtant, pendant deux ans, un Sarthois de 37 ans, a prêté ses traits à ces deux identités inventées et a même créé un cabinet à leur nom. 

Ce n'est que la partie la plus visible des usurpations du prévenu. Déjà condamné sept fois pour vol, escroquerie et contrefaçons, le jeune homme a réalisé des fausses factures au nom d'un représentant des Affaires culturelles de la Région, falsifié des certificats médicaux et des lettres à en-tête d'avocats. 

Une personnalité instable 

"C'est un comportement maladif, accuse la substitut du procureur, Audrey Gerbaud, un besoin compulsif de s'acheter une respectabilité sociale." Dans sa plaidoirie, elle pointe l'expertise psychiatrique qui a décelé une personnalité instable mais aucune altération du discernement. "Il y a eu sept condamnations pour des faits similaires, plusieurs psychothérapies entamées il y a plusieurs années, et pourtant, rien ne change.

Dans un langage ampoulé, le prévenu rétorque : "J'ai la perspicacité de comprendre que ce que j'ai fait, c'est mal." Son avocate souligne sa personnalité, immature et fragile : rejeté par ses parents à l'annonce de son homosexualité, en quête de reconnaissance, dépressif et ancien alcoolique... Me Aouatef Braber évoque également le viol subi par son client pendant sa détention provisoire, pour solliciter une condamnation allégée. 

Me Aouatef Braber, avocate du prévenu, fera appel de cette décision jugée trop sévère.

Après un délibéré de plus d'une heure, le Manceau est condamné pour l'ensemble des 30 chefs d'accusation à six ans de prison et devra verser plus de 20.000€ de dommages et intérêts. Une peine plus lourde que la réquisition, qui demandait cinq ans d'emprisonnement. Me Braber fera appel dès jeudi matin.