Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le fils du président du Conseil général de Gironde, Nicolas Madrelle, mis en examen

mercredi 3 décembre 2014 à 16:03 France Bleu Gironde

Nicolas Madrelle, conseiller régional socialiste, éphémère maire de Carbon-Blanc et fils de Philippe Madrelle, le président du Département de la Gironde, est soupçonné d'avoir occupé un emploi fictif en 2009. Il devra s'en expliquer devant la justice.

Justice (illustration)
Justice (illustration) © Ignatius Wooster - Fotolia.com

Nicolas Madrelle aurait occupé cet emploi fictif de janvier à août 2009 , d'après nos confrères de Sud Ouest, à raison de 3.200 euros par mois , payés par le groupe de travaux publics Cassous basé en Gironde . Ce groupe est, avec d'autres, dans le collimateur d'un juge d'instruction de Lyon, qui enquête sur les marchés truqués liés au tramway bordelais. Et le nom de Nicolas Madrelle est apparu incidemment. Mais sa mise en examen n'a rien à voir avec le dossier tramway . Il est soupçonné d'avoir été rémunéré pendant 9 mois pour un travail fictif, à savoir chercher des sites de stockage de déchets. Interrogé par nos confrères, Nicolas Madrelle considère avoir réalisé un vrai travail de prospection , et que son nom a dû jouer dans sa mise en examen.

Son père, Philippe Madrelle, se serait sans doute bien passé de cette affaire, lui qui vient d'annoncer qu'il ne sera plus plus président du Conseil général après les élections de mars prochain (ce qui met fin à un cycle politique de près de 40 ans en Gironde). D'autant plus qu'il a eu du mal à digérer il y a 9 mois, la défaite de son fils, à l'élection municipale de Carbon-Blanc. Nicolas Madrelle, maire sortant, sèchement battu dès le premier tour, dans le fief familial. Le soupçon d'emploi fictif qui pèse maintenant sur le fils risque d'alourdir les derniers mois d'exercice du  pouvoir départemental du père .

Par :