Faits divers – Justice

Le footballeur Souleymane Diawara et son frère Adama restent en détention provisoire

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Azur et France Bleu Provence jeudi 16 avril 2015 à 13:24 Mis à jour le vendredi 17 avril 2015 à 14:53

Souleymane Diawara devant les supporters niçois en août 2014
Souleymane Diawara devant les supporters niçois en août 2014 © MaxPPP

Le défenseur star du OGC Nice Souleymane Diawara est incarcéré aux Baumettes depuis le 9 avril pour extorsion de fond. Il reste en prison, tout comme son frère Adama. La Cour d'appel d'Aix a rejeté, vendredi 17 avril, leur demande de remise en liberté.

Jeudi 16 avril, dans l'après-midi, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence a examiné la demande de remise en liberté du footballeur Souleymane Diawara. Ce dernier a été mis en examen pour extorsion de fonds et tentative d’extorsion , puis placé en détention provisoire à la prison des Baumettes le 9 avril.

En mars dernier, le joueur de 36 ans aurait chargé quatre hommes , dont son jeune frère Adama, d’aller récupérer de l’argent chez  un habitant des Alpes de Haute-Provence.

Un escroc selon Souleymane Diawara, dont il affirme être la victime . L’enquête est toujours en cours. L’enjeu de l’audience de ce jeudi 16 avril est de savoir si le footballeur franco-sénégalais va être remis en liberté, ou attendre le dénouement de cette affaire sous les verrous.

La détention est-elle justifiée ?

Pour l’avocat du défenseur niçois Grégory Bensadoun, "la détention n’est pas justifiée ", annonçant du même coup que l’audience de cet après-midi risque d’être longue. "Nous avons des choses à dire ".

Sauf que des éléments graves justifient la mise en examen de Souleymane Diawara , selon le procureur de la République de Digne-les-Bains Stéphane Kellenberger, en charge de l’affaire.

Un autre élément pourrait compromettre la remise en liberté de Souleymane Diawara. Mardi 14 avril, il a été surpris par les gardiens de la prison en train de téléphoner dans sa cellule . A priori, pas de liens avec les accusations qui pèsent sur le footballeur, mais c'est un élément d'appréciation à charge, qui pourrait faire pencher la balance lors de l'audience d'aujourd'hui.

Le suivi de l'audience