Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le forcené de Lusignan condamné à un an de prison dont six mois avec sursis

mercredi 7 mars 2018 à 16:31 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou

Le tribunal de Grande Instance de Poitiers a condamné un homme de 54 ans à un an de prison dont six mois avec sursis et mise à l'épreuve. En janvier dernier, il s'était retranché chez lui avec des armes suite à une dispute avec sa compagne.

La salle des pas perdus à Poitiers.
La salle des pas perdus à Poitiers. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Poitiers, France

"C'est un véritable arsenal de guerre que vous aviez chez vous" souligne la Procureure. Car chez ce Poitevin de 54 ans les gendarmes ont retrouvé 23 armes et plus de 2.000 munitions. "Vous aviez des armes qui permettent de tirer une vingtaine de fois sans recharger l'arme" poursuit-elle. "J'aime les armes, elles ont une histoire et une valeur sentimentale pour moi. Certaines appartenaient à mon père ou mon grand-père" indique-t-il lors de l'audience. 

Dans la nuit du 18 janvier 2018, le Mélusin de 54 ans se dispute avec sa compagne. Il la frappe, lui tire les cheveux, elle est alors obligée de se réfugier chez une voisine. "Mais elle avait un couteau, et m'a dit 'je vais te planter' j'ai juste voulu la désarmer et oui je l'ai peut-être bousculée" s'explique-t-il. "Comment se fait-il que l'on retrouve chez elle des ecchymoses de 8 à 15 centimètres de diamètre?" demande l'avocate de la partie civile. L'homme affirme alors que sa compagne boit. Une tendance à boire que lui-même reconnaît. Récemment sorti d'une cure à l'hôpital Laborit, il se remet à boire début janvier.

"Il voulait se tuer "

Le lendemain, l'homme se retranche chez lui. Désemparé, il appelle son avocate : " il voulait en finir et se mettre une balle dans la tête" indique Me Malard avant de poursuivre " Ce jour-là c'était un petit garçon qui n'avait personne d'autre à appeler que son avocate. C'est pathétique." Une opération qui dure cinq heures environ le temps pour le GIGN qui intervenait déjà à Buxerolles de venir sur place. "Il aurait pu tirer vu son arsenal mais il n'a rien fait" souligne Me Malard. L'homme est finalement interpellé après s'être rendu. Il insulte alors les forces de l'ordre : "Je vais vous tuer, j'ai ce qu'il faut."

Le tribunal tranche et suit les réquisitions du procureur. L'homme de 54 ans est condamné à un an de prison dont six mois avec sursis accompagné d'une mise à l'épreuve. Le Mélusin se voit retirer son permis de chasse, ses armes lui sont confisquées. Il a également l'obligation de se faire soigner par rapport à son addiction à l'alcool.