Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le forcené du Puy-de-Dôme avait des attaches en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après la mort de trois gendarmes dans la nuit du 22 au 23 décembre 2020, à Saint-Just dans la Puy-de-Dôme, le procureur de la République de Clermont-Ferrand a précisé le profil du tueur. Il s'agit d'un homme qui avait divorcé récemment d'une femme habitant à Privas en Ardèche.

Les gendarmes interdisent l'entrée du village de Saint-Just dans le Puy-de-Dôme.
Les gendarmes interdisent l'entrée du village de Saint-Just dans le Puy-de-Dôme. © Radio France - Antoine Loistron

Le profil de l'homme qui a tué trois gendarmes dans la nuit du 22 au 23 décembre 2020 dans le Puy-de-Dôme se précise. Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Éric Maillaud, a donné une conférence de presse ce mercredi. L'homme, qui s'est ensuite suicidé, a divorcé il y a cinq ans d'une femme avec qui il a eu une fille. Elles vivent à Privas (Ardèche). 

Les gendarmes sont intervenus dans la nuit du 22 au 23 décembre pour une affaire de violences conjugales. Est-ce une première ? Le procureur de la République précise qu'il n'y a "pas d'antécédents" avec sa dernière compagne. Mais Éric Maillaud a aussi parlé d'une ancienne épouse avec qui il était en conflit depuis leur divorce en 2015. 

"Il y avait un litige à propos de la pension alimentaire et [la garde] de leur petite fille née en 2013. Cette maman et la fille vivent à Privas", explique le procureur. Un élément qui s'ajoute à une liste de faits inquiétants : l'homme pratiquait le tir sportif, il avait de nombreuses armes sur lui dont un fusil d'assaut et il était croyant "presque extrémiste, survivaliste", selon les mots du procureur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess