Faits divers – Justice

Dans le froid au marché de Pompey, étals couverts et allées clairsemées

Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine jeudi 19 janvier 2017 à 19:28

Djamel a installé une soufflerie pour protéger ses légumes
Djamel a installé une soufflerie pour protéger ses légumes © Radio France - Mohand Chibani

Le froid sévit depuis plusieurs jours en France et le redoux n'est pas annoncé avant mardi 24 janvier. En attendant, tous ceux qui travaillent dehors prennent leur mal en patience avec plus ou moins de philosophie. Illustration au marché de Pompey

Malgré un grand soleil, le thermomètre affiche 5 degrés. Sur la place du marché de Pompey, en Meurthe-et-Moselle, ni les clients, ni les commerçants ne se bousculent. Sur la soixantaine de commerçants habituels, seuls une vingtaine a fait le déplacement. Djamel est vendeur de fruits et légumes, ses étals sont abrités sous une tonnelle réchauffée : « Entrez, vous verrez, il fait plus chaud que chez vous. J’ai installé une soufflerie, c’est indispensable pour conserver mes légumes en bon état. Certes c’est un investissement mais je n’ai pas le choix si je veux travailler ».

commerçants comme clients ont déserté le marché - Radio France
commerçants comme clients ont déserté le marché © Radio France - Mohand Chibani

Les plus courageux viennent, achètent et repartent aussitôt

Un peu plus loin, Pierrot a enfoui ses mains dans les poches, mais il garde le sourire : « moi je vends des râpés de pomme de terre, je suis donc derrière les fourneaux, je ne peux pas me plaindre. Mais il est vrai que la clientèle se fait rare. Les plus courageux viennent, achètent et repartent aussitôt »

On se réchauffe comme on peut - Radio France
On se réchauffe comme on peut © Radio France - Mohand Chibani

Inutile en effet d’attendre le chaland, il ne viendra pas aujourd’hui d’autant que les étals sont clairsemés. Marie est une habituée du marché, elle ne vient pas de très loin : « oh vous savez, je n’ai pas grand mérite, j’habite l’immeuble en face et je regarde d’abord par la fenêtre avant de descendre. Si mon volailler est là, je viens, sinon je reste à la maison »

La nature sera plus belle au printemps

Sylvie, elle, se dit lorraine avant tout et « une Lorraine n’a jamais peur du froid, on a connu pire ! Avec ce temps, on respire au moins, et puis la vermine, elle crève avec ces températures et on dit aussi que la nature sera plus belle au printemps »

Vivement le printemps alors.

Malgré le soleil, le thermomètre affiche - 5 degrés - Radio France
Malgré le soleil, le thermomètre affiche - 5 degrés © Radio France - Mohand Chibani