Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le fugitif Redouane Ikil condamné pour sa complicité dans deux braquages à Toulouse a été arrêté en Algérie

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu Béarn, France Bleu

En cavale depuis 7 mois, Redouane Ikil a été arrêté ce dimanche à Oran par la police algérienne. En juillet 2019, ce cadre de la poste à Toulouse avait été condamné en appel à 18 ans de prison pour avoir orchestré deux braquages de banques, il avait pris la fuite avant la fin de son procès.

 Rédouane Ikil a été condamné en juillet 2019 à 18 ans de prison pour complicité de braquage par la Cour d'appel d'Albi.
Rédouane Ikil a été condamné en juillet 2019 à 18 ans de prison pour complicité de braquage par la Cour d'appel d'Albi. © Radio France - Sandrine Morin

C'est donc la fin de sept mois de cavale pour Redouane Ikil, arrêté à Oran en Algérie ce dimanche. Cet ancien directeur d'agence postale était sous le coup d'un mandat d'arrêt international depuis sa fuite il y a sept mois au beau milieu de son procès en appel pour deux violents braquages de banques postales à Toulouse en 2012 et 2013. Le boxeur d'origine paloise, condamné à 18 ans de réclusion criminelle, a toujours clamé son innocence, en première instance il avait été acquitté. 

Le 5 juillet dernier, Redouane Ikil avait été condamné à 18 ans de prison par la Cour d'appel du Tarn à Albi, reconnu comme étant le "cerveau" de deux braquages très violents d'agence postales en 2012 et 2013 à Toulouse, alors qu'il était lui-même directeur d'une agence de la poste. Redouane Ikil, acquitté à son premier procès d'assise en juin 2017 à Toulouse et qui a toujours clamé son innoncence avait alors déjà pris la fuite, après avoir déjà purgé 38 mois de détention préventive

Pas d'extradition en vue 

Il y a peu de chance que Rédouane Ikil purge sa peine en France car il dispose de la double nationalité française et algérienne, or le droit international veut qu'on extrade pas ses propres ressortissants.  Il y a de fortes de chance que les autorités Algériennes refusent de le renvoyer en France. Auquel cas, Rédouane Ikil pourrait aller en prison en Algérie, c'est ce qui s'appelle le mécanisme de de dénonciation : une peine délivrée dans un pays peut être purgée dans un autre si les deux pays trouvent un accord.

Les faits dont il est accusé 

Redouane Ikil est toujours sous le coup d'une condamnation de 18 ans de prison pour avoir orchestrer deux attaques de banques postales. Lors de la première le 6 mars 2012, deux braqueurs cagoulés avaient enlevé une postière et l'avaient aspergée de liquide inflamable avant de la conduire à l'agence pour ouvrir le coffre et leur délivrer 362 000 euros. Lors du second le 2 mai 2013, trois hommes avaient alors séquestré la famille d'une autre postière pour la forcer à ouvrir le coffre de son agence. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu