Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le garage Pambrun vandalisé à Pardies

-
Par , France Bleu Béarn

Dans la nuit de mercredi à jeudi, toutes les pompes à essence de la station-service du garage ont été endommagées. Il y en a pour plus de 5 000 euros de dégâts.

Les pompes endommagées.
Les pompes endommagées. © Radio France - Romain Dézèque

Pardies, France

Le garage Pambrun-Peugeot de Pardies a été victime d'un acte de vandalisme, dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon les caméras de surveillance de la station-service, deux personnes aux visages dissimulés ont injecté de la mousse en polyuréthane dans les 14 pistolets de la station. Une mousse qui se rigidifie au contact de l'air et qui rend l'utilisation de ces pistolets impossible. "On peut rien faire, il faut changer les pistolets" déplore Nicolas, l'un des responsables de la station. "On fait une moyenne de 12 à 14 000 L par jour, là on n'a pu faire que 1 500 L, entre 6h et 20h". 

La mousse en polyruréthane qui a endommagé les pistolets. - Aucun(e)
La mousse en polyruréthane qui a endommagé les pistolets. - Nicolas Lassalle

Montant des dégâts : 5 600 euros. Toutes les pompes sont à changer. Les gérants ont pu en remplacer une en urgence et en recevront d'autres d'ici la semaine prochaine. "Peut-être que ce sont des gens qui sont contre Total, s'interroge Nicolas, ils se sont dits "on va les pourrir".... sauf que ce n'est pas Total ici, c'est Pambrun ! Ça fait mal au cœur. Mes grands-parents se sont saignés en créant ce garage (qui célèbre ses 60 ans cette année, ndlr). Ma mère et moi on y travaille tous les jours. C'est de la bêtise ! Qu'ils aillent à Paris s'ils veulent voir Total, là ils s'attaquent à des petits et nous on ne vit que de ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu