Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le responsable du sémaphore du Cap Dramont à Saint-Raphaël est mort

jeudi 11 janvier 2018 à 14:10 - Mis à jour le vendredi 12 janvier 2018 à 19:18 Par Emilie Briffod et Sophie Glotin, France Bleu Provence et France Bleu

Un militaire de la marine nationale, responsable du sémaphore du Cap Dramont à Saint-Raphaël (Var), a été retrouvé gisant dans son sang mercredi soir à son domicile. Sa maison a été fouillée. L'homme est décédé ce vendredi après-midi à l’Hôpital Pasteur de Nice.

Police judiciaire (photo illustration)
Police judiciaire (photo illustration) © Maxppp -

Saint-Raphaël, France

L'homme âgé de 44 ans a été découvert mercredi soir, peu avant minuit, gisant dans son sang sur la terrasse de sa maison située dans un lotissement près du sémaphore du Cap Dramont à Saint-Raphaël dont il est le gardien. Sa maison, dans laquelle il vivait seul, a été fouillée.   

Le militaire de la marine nationale n'a pas survécu à ses blessures

L'homme est décédé vendredi après-midi, à l’Hôpital Pasteur de Nice. Une autopsie aura lieu la semaine prochaine. Elle pourrait aider les enquêteurs de la Police Judiciaire de Toulon et du commissariat de Fréjus co-saisis sur cette enquête.

Une enquête complexe selon le parquet de Draguignan qui précise que de nombreuses pistes sont ouvertes. Il peut s'agir comme cela a été évoqué mais qui n'est pas forcément privilégié d'un cambriolage qui tourne mal comme d'un problème privé ou bien une agression liée au statut militaire de la victime qui commandait le Sémaphore du Dramont depuis août 2016.