Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le gendarme confond un détenteur d'images pédopornographiques en se faisant passer pour une fillette de 12 ans

jeudi 5 novembre 2015 à 17:05 Par France Bleu Basse-Normandie, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Professeur dans un lycée caennais, un homme de 63 ans a été confondu par un gendarme qui s'est fait passer pour une adolescente sur internet. L'homme a été jugé ce mercredi en comparution immédiate.Il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer.

Gendarmerie, image d'illustration.
Gendarmerie, image d'illustration. © Radio France - Radio France

Caen, France

Derrière Lily 14 ... un cyber-gendarme

La discussion démarre sur internet le 20 octobre dernier .  L'homme croit parler à une jeune fille de 12 ans. Sauf que derrière le profil " Lili 14"  se cache un gendarme de la section de recherche de Caen. Un cyberpatrouilleur. La conversation dure.Les propos deviennent de plus en plus crus. Sexuellement explicites. L'homme finit par se masturber devant sa webcam. Il donne un rendez-vous  à la jeune fille le 2 novembre à 16heures à la Colline aux Oiseaux .  Mais il ne vient pas.  Il est malgré tout retrouvé et interpellé.  Sur son ordinateur, les enquêteurs découvrent de nombreuses photos à caractère pédopornographiques.

Des regrets à l'audience

Présenté en comparution immédiate ce mercredi au tribunal de Caen , le prévenu  exprime de nombreux regrets à l'audience.

"je n'arrête pas d'y penser depuis 48 heures répète-t-il désolé..."

"C'est bien avant qu'il fallait vous en inquiéter" le sermonne la procureur Carole Etienne, qui requiert deux  ans de prison dont un  an ferme.Le  tribunal prononce finalement une peine de 18 mois de prison  avec sursis. Peine assortie pour ce professeur agrégé de comptabilité-gestion dans un lycée caennais, père et grand père,   d'une interdiction définitive d'entrer en contact avec des mineurs, à titre professionnel et personnel.