Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le gendarme impliqué dans l'accident mortel de Courgains avait beaucoup trop bu

mercredi 19 août 2015 à 5:33 Par Marion Fersing, France Bleu Maine

Dimanche matin, la collision entre deux voitures, sur la route entre Le Mans et Mamers a fait un mort, un Mamertin, père de 6 enfants. Dans l'autre voiture, un gendarme qui avait près d'un gramme d'alcool dans le sang.

voiture de gendarmerie (illustration)
voiture de gendarmerie (illustration) © Radio France

On commence à en savoir plus sur l'accident mortel de Courgains de dimanche matin. Vers 7h30, deux voitures se sont rentré dedans, sur la route entre Le Mans et Mamers. Le choc a été très violent, le conducteur de l'une des voitures, un Mamertin de 49 ans, père de 6 enfants, a été tué . Sa belle-mère a été très grièvement blessée, elle est toujours dans le coma. Sa femme a été plus légèrement touchée. C'est lui qui s'est déporté sur la voie de gauche . Il n'avait pourtant ni bu, ni pris de la drogue.

Le gendarme conduisait avec près d'1 gramme d'alcool dans le sang

En revanche, l'autre conducteur , un jeune gendarme mobile de 25 ans, qui rentrait d'une soirée en discothèque, avait lui beaucoup trop bu . Les analyses ont révélé qu'il avait 0,98 grammes d'alcool dans le sang, soit deux fois la limite autorisée . Même si ce n'est pas lui qui a provoqué l'accident, son permis a été confisqué et il a été suspendu provisoirement. Une enquête disciplinaire a été ouverte et il risque jusqu'à deux ans de prison . Précisions que, si il est basé à Mamers, ce jeune gendarme n'est pas en poste dans une brigade de notre département.