Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sens : le gendarme qui a mortellement fauché un piéton a été mis en examen

jeudi 23 novembre 2017 à 20:34 Par Virginie Salanson et Delphine Martin, France Bleu Auxerre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu

Mercredi soir, à Sens, dans l'Yonne, un gendarme a perdu le contrôle de sa voiture et mortellement fauché un piéton, sur un trottoir. Ce jeudi soir, ce jeune gendarme de 20 ans a été mis en examen pour "homicide involontaire". Les circonstances du drame restent, elles, restent encore floues.

Les lieux de l'accident mortel, mercredi soir, à Sens.
Les lieux de l'accident mortel, mercredi soir, à Sens. © Maxppp -

Sens, France

Le gendarme icaunais responsable de l'accident mortel, mercredi soir, à Sens, dans l'Yonne, a été mis en examen pour homicide involontaire et placé sous contrôle judiciaire ce jeudi. La veille, le gendarme, âgé de 20 ans, avait perdu le contrôle de sa voiture de service et percuté un passant, sur le trottoir.

Différentes versions des faits

Selon les témoins, le conducteur aurait été surpris par la manoeuvre d'un véhicule juste devant lui. Il aurait fait un écart, heurté le trottoir de gauche et perdu le contrôle de la voiture pour se retrouver sur le trottoir d'en face. La victime, un homme de 53 ans originaire du Doubs, est décédée quasiment immédiatement après le choc, a expliqué ce jeudi la procureure de la République de Sens.

Mais il reste encore beaucoup de questions sans réponse et la magistrate se veut très prudente sur les circonstances de la collision. En effet, les nombreux témoins présents n'ont pas tous donné la même version des faits. L'autopsie, l'analyse des images de vidéo-surveillance et des investigations techniques sur le véhicule devraient permettre d'établir un scénario plus précis, mais cela devrait prendre plusieurs semaines.

Ni drogue, ni alcool

Il s'agit évidemment de déterminer la vitesse à laquelle roulait le véhicule de gendarmerie, dans quelles circonstances il se déplaçait et de savoir aussi si le gyrophare et la sirène "deux tons" étaient allumés ? Certains témoins le prétendent. La procureure précise elle aussi que "cela doit être confirmé". Ce qui est sûr, c'est que le gendarme n'avait consommé ni drogue ni alcool.

  - Visactu
© Visactu -