Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le GIGN intervient pour interpeller un forcené à Charmes dans les Vosges

vendredi 3 août 2018 à 12:19 Par Nathalie Broutin et Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

Un homme d'une trentaine d'années est en garde à vue ce vendredi 3 août. A Charmes, dans les Vosges, la nuit dernière, il a tiré des coups de feu depuis son domicile. L'antenne spécialisée des gendarmes du GIGN de Dijon a dû intervenir.

Le service des gendarmes spécialisés du GIGN de Dijon sont intervenus à Charmes (image d'illustration)
Le service des gendarmes spécialisés du GIGN de Dijon sont intervenus à Charmes (image d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Vosges, France

Le procureur d'Epinal Etienne Manteaux annonce ce vendredi 3 août le placement en garde à vue d'un homme d'une trentaine d'années, un habitant de Charmes dans les Vosges. 

Ce jeudi soir vers 22 h30, des riverains de l'Allée de l'étang entendent des coups de feu. Ils alertent aussitôt les gendarmes. A leur arrivée, explique le procureur d'Epinal, ils sont menacés de mort par un homme à l'intérieur d'une habitation, ils entendent à leur tour des coups de feu. Ils préviennent l'antenne spécialisée des gendarmes du GIGN de Dijon. 

L'homme expliquerait son passage à l'acte par des problèmes psychologiques

Vers 3h30 ce vendredi matin, les gendarmes réussissent à interpeller le trentenaire "sans violence" selon Etienne Manteaux. L'homme évoquerait des problèmes psychologiques pour expliquer son passage à l'acte.  Le procureur indique qu'une information judiciaire va être ouverte pour que des investigations se poursuivent.