Faits divers – Justice

Le GIGN va avoir une antenne régionale à Reims

Par Eric Turpin, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 8:51

Une unité régionale du GIGN en action
Une unité régionale du GIGN en action © Maxppp - Thierry Bordas

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé lundi l'implantation à Reims d'une antenne régionale du GIGN, l'unité d'élite de la gendarmerie nationale.

Le GIGN aura prochainement une antenne régionale à Reims. C'est ce que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé lundi. Cette antenne régionale, dont le nom officiel est le peloton d'intervention interrégional de gendarmerie, sera composée d'une trentaine d'hommes.  

Le GIGN est spécialisé dans la libération des otages et la lutte contre le terrorisme. L'unité d'élite de la gendarmerie est notamment intervenue en décembre 1994 sur l'aéroport de Marignane lors de la prise d'otages d'un Airbus d'Air France par le GIA. Elle a aussi été mobilisée à Dommartin-en-Goële en 2015 lors de la neutralisation des frères Kouachi. 

Trois autres pelotons seront créés en France, à Nantes, Tours et Mayotte. Ils viendront s'ajouter aux trois existants à Orange, Toulouse et Dijon,  le plus proche de la Champagne-Ardenne en cas de coup dur dans la région. Ces pelotons doivent être capables d'intervenir dans un délai d'une demi-heure. 

Proximité de Paris

« Il ne faut pas considérer que Reims est Chicago et que nous avons besoin d'une unité du GIGN pour des raisons de sécurité », précise Arnaud Robinet, le maire Les Républicains de Reims. « C'est la proximité avec la région parisienne qui a incité le ministre de l'Intérieur à installer une unité sur le territoire rémois, car la délinquance a évolué ».

Cette nouvelle unité régionale du GIGN sera amené à intervenir sur la grande région Est. Il pourra aussi se rendre rapidement en région parisienne. 

Arnaud Robinet, le maire de Reims, joint par Renaud Biondi-Maugey