Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences conjugales présumées : levée de la garde à vue de Jérôme Rodrigues, figure des "gilets jaunes"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

La garde à vue de Jérôme Rodrigues a été levée ce dimanche 28 juillet 2019 après avoir été interpellé pour des faits de violences conjugales présumés en Vendée, près de La Roche-sur-Yon. Sa compagne a affirmé de son côté n'avoir subi aucune violence, évoquant "une dispute verbale".

Jérôme Rodrigues le 20 juillet 2019
Jérôme Rodrigues le 20 juillet 2019 © AFP - Sebastien SALOM-GOMIS

Thorigny, France

L'une des figures des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues a été interpellé pour des faits de violences conjugales présumés dimanche. Sa garde à vue a été levée quelques heures plus tard. Les gendarmes et pompiers sont intervenus vers 10h30 ce dimanche 28 juillet 2019, à Thorigny, en Vendée, près de La Roche sur Yon, après une violente dispute. 

Pour rappel, Jérôme Rodrigues avait été gravement blessée à l’œil, lors d'une manifestation de gilets jaunes pendant le 11e samedi de mobilisation à Paris.

"Une dispute verbale"

Les amis chez qui le couple est logé tentent de s'interposer. La compagne de Jérôme Rodrigues, Jennifer Velasques, est enceinte. Elle fait une crise de panique et décide d'appeler les pompiers. Les secours entendent quelqu'un arracher le téléphone et préviennent la gendarmerie. 

Le Gilet Jaune est interpellé et placé en garde à vue. Sa compagne est transportée à l’hôpital, elle ressort du centre hospitalier quelques heures plus tard. Elle déclare alors à l'AFP et sur Twitter n'avoir été victime d'aucune violence physique : 

Incohérences

Mais d'après le procureur, il y a des incohérences. Jennifer Velasques aurait dit aux médecins avoir été bousculée, et avoir été aspergée d'eau. De son côté, Jérôme Rodrigues reconnait dans son audition s'être énervé, avoir crié, jeté de l'eau au visage de sa compagne et levé le poing sans jamais la toucher. 

Face à ces divergences, le procureur a levé la garde à vue tard dans la soirée et annoncé prendre une décision ultérieure, après examen du dossier. Le procureur de Vendée, Hervé Lollic, rappelle aussi dans son communiqué qu'il n'y a pas besoin de plainte pour prendre des mesures pénales. Les directives du parquet de Vendée en matière de violences conjugales prescrivent l'ouverture systématique d'une enquête.

Choix de la station

France Bleu