Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le glyphosate : herbicide en question

lundi 9 octobre 2017 à 11:28 Par Jean Pruneta et Alexandre Sanguinetti, France Bleu RCFM

L'UE prolongera-t-elle de 10 ans la licence du glyphosate, l'un des herbicides les plus utilisés au monde, pour des problèmes sanitaires ? Un comité d'experts se réunit sur le sujet depuis hier à Bruxelles. Les agriculteurs insulaires également concernés.

.
. © Getty - .

Corse, France

La question fait débat au travers de l'Europe entière, l'Europe verte notamment mais le sujet dépasse largement le cadre agricole puisqu'il y est question aussi de santé publique à travers l'utilisation de cet herbicide, l'un des plus utilisés au monde, aujourd'hui accusé de provoquer le cancer. Le comité d'experts chargé du dossier, où siègent des représentants des états membres, doit obligatoirement donner son avis avant la fin de l’année, date à laquelle expire l’autorisation de mise sur le marché de la substance. Si le vote est favorable, ce sera pour 10 nouvelles années. La France, par la voix de son ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, à fait savoir qu'elle votera contre ce prolongement par l’Union européenne sur cette durée. Pas immédiatement mais après une période de transition à déterminer.

Pour être validée, la proposition de la Commission européenne doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65 % de la population de l’UE.Le glyphosate, qui entre notamment dans la composition du Roundup de Monsanto, est un herbicide jugé dangereux par les défenseurs de l’environnement et par le ministre français de la transition écologique, Nicolas Hulot. De leur côté, les agriculteurs veulent pouvoir continuer à l’utiliser. Comment envisage-t-on en Corse un possible retrait du marché de cet herbicide ? Pour Pascal Mosser, responsable des approvisionnements à la CANICO (Coopérative Agricole d'Approvisionnement), située à Lucciana, au sud de Bastia, Il n'y a pas d'opposition de principe à cette interdiction, dans le monde agricole.

Pascal Mosser, responsable de la Canico (Lucciana)

Selon l'association "Greenpeace" qui a lancé une pétition sur internet pour dire "Stop au glyphosate", des traces de cette substance nocive ont été détectées dans l’alimentation, les boissons et même dans l'urine humaine. problème aujourd'hui : se passer de ce produit qui s'est imposé dans l'agriculture mondiale, signifierait aujourd'hui revenir au désherbage mécanique à la main ou avec des machines. Son interdiction donc être mondiale ou au moins européenne pour être efficace et ne pas pénaliser les agriculteurs insulaires.

Pascal Mosser

Aujourd'hui 2/3 des francais sont favorables à l'interdiction du glyphosate.