Faits divers – Justice

Le go-fast aurait pu très mal tourner : quatre ans de prison ferme

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon lundi 28 juillet 2014 à 19:29

En juin 2013, l'interpellation d'un go-fast sur l'A9 avait provoqué la mort d'un homme, percuté par une berline
En juin 2013, l'interpellation d'un go-fast sur l'A9 avait provoqué la mort d'un homme, percuté par une berline © MaxPPP

Un homme a été condamné à quatre ans de prison ferme pour avoir forcé un barrage de la police aux frontières en avril dernier sur l'autoroute A9. Il avait pris l'autoroute à contre-sens pour échapper aux forces de l'ordre, mettant en danger la vie de plusieurs automobilistes.

Un homme originaire de Tourcoing dans le Nord a été condamné à quatre ans de prison ferme ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Perpignan, pour avoir forcé un barrage sur l'autoroute A 9 au péage du Boulou en avril dernier.

Ce trafiquant de drogue dont la voiture était immatriculée en Allemagne avait tenté d'échapper à un contrôle de la police aux frontières, il avait pris la fuite , roulant sur la bande d'arrêt d'urgence malgré ses pneus crevés par une herse lancée par les forces de l'ordre. Faisant demi-tour, il avait pris l'autoroute à contre-sens et avait percuté trois voitures dont deux véhicules de police. Il avait foncé sur un agent qui s'était jeté sur le coté pour sauver sa peau. Le trafiquant avait fini sa course dans un camion .

Personne n'avait été blessé mais l'homme avait mis en danger la vie de nombreux automobilistes. Parmi eux, deux amis dont la voiture a été percutée par le trafiquant. Maitre Gilles Boxo est leur avocat :

"Ces personnes ont été choquées, lorsqu'elles sont descendues de voiture, elles ont entendu des coups de feu, il était une heure du matin, c'est très impressionnant. le comportement de trafiquant est inquiétant, il était évident qu'il serait arrêté mais il a malgré tout roulé à vive allure avec un pneu crevé, il n'avait plus la maitrise de son véhicule, il aurait pu y avoir un accident beaucoup plus grave." - Maître Gilles Boxo

procès go fast / son

A l'audience ce lundi après-midi, le trafiquant qui transportait 32 kilos de résine de cannabis et d'herbe a présenté ses excuses . Il venait juste de sortir de prison, condamné pour des vols, des conduites sans permis ou des violences.

"Il faut prendre en considération que ces personnes qui sortent de prison sont des proies faciles pour les trafiquants de drogue qui s'en servent de mules dans le cadre de go-fast, le comportement est fou et peut-être irrationnel, mais il n'y avait pas de volonté délibérée de mettre en jeu la vie des gens, d'atteindre les services de police, d'emboutir des voitures. Il n'y a pas cette volonté là." - Maître Grégory Billet, avocat du trafiquant

procès go fast / PAF