Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le gouvernement met en garde contre les faux sites administratifs, qui piègent un million de personnes par an

lundi 17 septembre 2018 à 8:08 Par Maureen Suignard et Géraldine Houdayer, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Le gouvernement lance ce lundi une campagne de mise en garde sur les faux sites administratifs, qui piègent chaque année un million de personnes. Le préjudice de ces sites, qui ressemblent parfois comme deux gouttes d'eau aux sites officiels, est évalué à au moins 150 millions d'euros par an.

Les sites frauduleux ressemblent parfois comme deux gouttes d'eau aux vrais.
Les sites frauduleux ressemblent parfois comme deux gouttes d'eau aux vrais. © Maxppp - François Destoc

Vous avez besoin d'un acte de naissance ou d'un extrait de casier judiciaire ? Dans ce cas, faites très attention sur internet. Il existe de nombreux faux sites administratifs qui ressemblent de très près aux vrais : ornés de bannières bleu blanc rouge et de Mariannes, tout est fait pour que l’on se trompe. Tous les ans, on compte au moins un million d'arnaques en ligne pour un préjudice estimé de 150 millions d'euros.

Pour lutter contre ces faux sites internet, le gouvernement lance ce lundi une campagne d’information. La secrétaire d'Etat Delphine Gény-Stéphann sera dans le Finistère pour ce lancement. Elle visitera le centre de surveillance du commerce électronique de Morlaix. 

Des sites qui font payer des services gratuits

La plupart du temps, les sommes soutirées sont assez faibles, quelques dizaines d'euros à peine. On vous demande de payer pour obtenir un extrait de casier judiciaire ou un acte de naissance - des démarches qui sont pourtant gratuites - puis une fois le code de carte bleue enregistré, vous vous retrouvez directement détenteur d’un abonnement mensuel que vous n’avez pas demandé. 

Il faut donc être très attentif. Même si le site a toute l’apparence d’un vrai, cela ne veut pas dire que le site est officiel. 

Attention aux premiers résultats des moteurs de recherche

Puis les premiers sites qui apparaissent dans votre moteur de recherche ne sont pas forcément les vrais. Si vous avez un doute, vous pouvez toujours aller vérifier sur le portail de l'administration www.service-public.fr, qui recense tous les sites officiels. 

Enfin, en cas de difficulté, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes conseille de prendre contact avec ses services ou de passer par des associations de consommateurs.                   

L'année dernière, seules 300 plaintes ont déposées.