Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Faut-il favoriser les aménagements de peines ?

dimanche 19 novembre 2017 à 19:02 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Le SPIP de Dijon, le service pénitentiaire d'insertion et de probation accueillait vendredi la ministre de la justice, Nicole Belloubet. Le SPIP a pour mission de suivre et d'aider les personnes condamnées à se réinsérer dans la société notamment grâce aux aménagements de peines.

Christelle Lopez, directrice du SPIP, le service pénitentiaire d'insertion et de probation de Dijon
Christelle Lopez, directrice du SPIP, le service pénitentiaire d'insertion et de probation de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Ce sont les travailleurs de l'ombre. Les conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation suivent et aident les personnes condamnées à se réinsérer dans la société. "Au début, notre mission est d'évaluer la personne," déclare Cécile Peyrat, directrice du pôle insertion à la maison d'arrêt de Dijon. "La personne a t-elle un projet professionnel à la sortie de prison, un logement, des ressources ? Avec elle, nous allons essayer d'élaborer un projet." A Dijon, on compte 27 conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation. Si on ajoute, des psychologues, une assistante sociale et des surveillants, en tout le SPIP de Dijon compte 45 personnes.

Le service pénitentiaire d'insertion et de probation de Dijon se situe au 4 rue Léon Mauris - Radio France
Le service pénitentiaire d'insertion et de probation de Dijon se situe au 4 rue Léon Mauris © Radio France - Stéphane Parry

Chaque cas est différent

A Dijon, chaque conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation suit en moyenne entre 50 et 60 personnes en milieu fermé (prison) et entre 90 et 100 personnes en milieu ouvert. "C'est beaucoup, mais les conseillers arrivent à suivre chaque personne. Chaque cas est différent, " reconnaît Christine Lopez, la directrice du SPIP. "Certains détenus ne souhaitent pas d'aménagement de peine. Ils préfèrent aller au bout de leur peine et s'acquitter de leur dette envers la société", explique Cécile Peyrat. "L'objectif au final, c'est de ne pas mettre la personne en difficulté. Tout en sachant qu'un condamné à moins de risque de récidiver après un aménagement de peine."

Nicole Belloubet, la ministre de la justice en déplacement à Dijon a tenu a visiter le SPIP de Dijon  - Radio France
Nicole Belloubet, la ministre de la justice en déplacement à Dijon a tenu a visiter le SPIP de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

En déplacement vendredi dernier à Dijon, la garde des sceaux Nicole Belloubet a annoncé que 150 postes de conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation allaient être créés en 2018 sur toute la France.

  • Retrouvez ce reportage sur le SPIP de Dijon ce lundi 20 novembre sur France Bleu Bourgogne à 6h48 et 8h19 dans LE + INFO et à 7h12 et 8h42 dans les idées reçues.