Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Que doivent faire les femmes victimes de violences au travail ?

dimanche 3 décembre 2017 à 18:04 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Les violences de genre dans le monde du travail, c'était le thème d'un colloque jeudi 30 novembre à l'université de Dijon. De la discrimination en passant par les agressions sexuelles, le nombre de cas déclarés est en augmentation. Les réponses à apporter sont plus compliquées qu'il n'y parait.

Harcèlement sexuel au travail
Harcèlement sexuel au travail © Maxppp - Julio Pelaez

Dijon, France

L'affaire Harvey Weinstein, producteur de films hollywoodien accusé par plusieurs comédiennes de les avoir agressées sexuellement a libéré la parole des femmes. Pour autant, les victimes hésitent encore à porter plainte. La peur de n'être pas prise au sérieux ? la peur des représailles ? ou de la durée de la procédure ? pour toutes ces raisons, seules 5 % des victimes osent porter plainte.

221 faits de violences sexuelles enregistrés en Côte-d'Or

En Côte-d'Or, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2017, les gendarmes et les policiers ont enregistrés 221 faits de violences sexuelles. Cela concerne aussi bien des violences commises sur le lieu de travail mais aussi dans la rue ou dans le cercle familial. " La Côte-d'Or se situe dans la moyenne nationale. Ni plus ni moins que dans un autre département," affirme Isabelle Galmiche, la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité femmes-hommes.

Isabelle Galmiche, déléguée départementale aux droits des femmes : "il n'y a pas plus de violences sexuelles en Côte-d'Or que dans un autre département"

Isabelle Galmiche, déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité en Côte-d'Or  - Radio France
Isabelle Galmiche, déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité en Côte-d'Or © Radio France - Stéphane Parry

Discriminations dans le monde du travail

La première discrimination homme-femme se situe à l'embauche : "plus l'emploi est masculin, plus la femme est discriminée," affirme Bernard Poisson, bénévole à l'association FETE, association pour l'égalité entre les hommes et les femmes dans le travail. "Les secteurs où il y a le plus de discriminations à l'embauche sont les secteurs de la production et du bâtiment." De même, on retrouve une inégalité sur le temps de travail. Ainsi quand 84 % des hommes salariés travaillent à temps plein, elles ne sont que 55 % chez les femmes. (source INSEE)

La réponse judiciaire n'est pas toujours la meilleure solution

Que doit faire une femme victime de discrimination ou d'agression sexuelle sur son lieu de travail ? pour Bernard Poisson, "il faut d'abord en parler au délégué du personnel, aux syndicats et au médecin. Après, une victime peut se faire aider par les associations et en dernier ressort une action en justice est envisageable. Mais la réponse judiciaire n'est pas toujours la meilleure solution pour la victime." A noter que95 % des plaintes sont classées sans suite par les procureurs de la République et que les procédures sont longues. En moyenne, il faut compter entre trois et quatre ans avant que la procédure n'aboutisse à une condamnation devant un tribunal.

Ce lundi, écoutez "Le + INFO" sur les violences de genre à 6 heures 48 et 8 heures 19 et "Les trois idées reçues" avec Isabelle Galmiche à 7 heures 12 et 8 heures 42 sur France Bleu Bourgogne