Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : le journal Le Crestois passe à la version numérique pendant le confinement

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'hebdomadaire fête ses 120 ans, et c'est pendant le confinement que le journal s'est lancé dans une version numérique. Un beau virage technologique, mais l'équipe redoute tout de même des lendemains qui ne chanteront pas forcément.

Le journal Le Crestois fête ses 120 ans.
Le journal Le Crestois fête ses 120 ans. - Le Crestois - capture d'écran de la page d'accueil

Le journal Le Crestois, qui traite de l'actualité dans la vallée de la Drôme, célèbre cette année ses 120 ans d'existence. L'équipe de l'hebdomadaire a attendu 2020 pour passer à une version numérique. "On en discutait depuis longtemps, explique le propriétaire et rédacteur en chef Jean-Baptiste Bourde, mais on l'a fait en deux jours, à cause d'une panne sur la machine d'impression(gérée elle aussi par Le Crestois). On a eu difficilement les pièces donc on s'est dit "c'est le moment ou jamais, on bascule toutes les infos en ligne"".

La relance éco : l'interview de Jean-Baptiste Bourde, le rédacteur en chef du Crestois.

Le site internet, qui existait déjà, a vu sa fréquentation multipliée par cinq pendant le confinement. "On est passé de 1000-1200 à 5000 ou 6 000 visiteurs" par semaine. L'accès à la version numérique était gratuite pendant cette période. "Ça nous a fait une expérience grandeur nature, pour voir ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas". L'abonnement est désormais fixé à 4,50 euros par mois.

Une fois les pannes réparées, Le Crestois a pu ressortir aussi en version papier. L'hebdomadaire qui sort le vendredi a fait son retour dans les kiosques le 15 mai. 

Le Crestois fragilisé par la crise du Covid-19

Mais l'impact de la crise met en péril la survie du journal. "On est en eau trouble. On ne sait pas comment ça va se passer. On a des problèmes de logistiques : on dépend d'une multitude de fournisseurs, notamment pour l'impression. On va voir ce que ça donne", explique Jean-Baptise Bourde. "Sans compter que les contenus ne sont plus les mêmes. La politique va repartir avec le deuxième tour des municipales, mais _tout ce qui est culturel, sportif, ça occupait un bon tiers du journal, et ça n'existe plus_, pour l'instant".

Le Crestois a lancé une cagnotte en ligne, sur le site Tipeee pour permettre aux habitants de la vallée de la Drôme de soutenir le journal. "Mais la meilleur façon de nous soutenir, ça reste de prendre un abonnement papier ou un abonnement numérique, ou encore d'acheter l'hebdomadaire au numéro", rappelle le rédacteur en chef. "Un journal comme le notre, c'est important sur notre territoire".

____________________________________________________
France Bleu Drôme Ardèche est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h18, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess