Faits divers – Justice

Le juge voulait les incarcérer , deux Hérouvillais ressortent libres du pôle antiterroriste

Par France Bleu Basse-Normandie, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mardi 23 août 2016 à 19:09

Opération antiterroriste (photo d'illustration)
Opération antiterroriste (photo d'illustration) © Maxppp - Maxpp -

Deux frères, originaires de Hérouville Saint Clair (14), ont été interpellés par la police le 17 août dernier et conduits au pôle antiterroriste à Paris . Le juge d'instruction demandait leur incarcération . Ils ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet fait appel

Ils sont  considérés comme "dangereux et proches de la mouvance radicale" . Les deux frères  avaient été arrêtés une première fois en décembre dernier dans le quartier de la Grande Delle à Hérouville Saint-Clair prés de Caen  . Aprés avoir été mis en examen , et dans l'attente de leur jugement ,  ils avaient   été  placés sous contrôle judiciaire. C'est ce contrôle judiciaire qui fait ressurgir aujourd'hui l'affaire.

Incarcération refusée

La  nouvelle interpellation des deux Hérouvillais a eu lieu  mercredi 17 août  dernier . Une opération menée par les policiers du Raid et de la DGSI . Motif : le  non respect de leur contrôle judiciaire . Les deux  hommes, âgés de 20 et 23 ans, sont  conduits à Paris devant un juge d'instruction qui demande leur placement en détention. Une incarcération refusée par deux juges des libertés et de la détention. Pourquoi ? parce que ces deux magistrats estiment  que la preuve du non-respect du contrôle judiciaire n'est pas établie. Les deux hommes ont interdiction, depuis décembre 2015 ,  d'entrer en contact avec certaines personnes. La violation de cette interdiction n'aurait "pas été prouvée" de source judiciaire .

Fichés "S" depuis 2 ans

Depuis, les services anti-terroristes à Paris sont , dit-on , "furieux !"   et le parquet antiterroriste a fait appel de cette décision  .  Rappelons que les deux jeunes Hérouvillais avaient été mis en examen le 11  décembre dernier pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un acte terroriste". Ils avaient , durant leurs 96 heures de garde à vue ,  reconnu avoir fait un voyage en Turquie et un court séjour en Syrie en 2014. Ils étaient fichés "S" depuis 2 ans . Leur arrestation, au domicile de leurs parents , le 8 décembre  dans le quartier de la Grande Delle   à Hérouville par une vingtaine de policiers lourdement armés et masqués avait beaucoup impressionné les habitants du quartier...