Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Kochersberg panse ses plaies après les orages

lundi 4 juin 2018 à 20:06 Par Luc Dreosto , France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les communes bas-rhinoises touchées par de violents orages jeudi soir ont demandé à être classées en état de catastrophe naturelle, pour faciliter et accélérer les dossiers d'indemnisations. Les victimes continuent à nettoyer leurs maisons remplies de boues à Gougenheim, Reitwiller ou Kienheim.

Les habitants de Reitwiller continuent à évacuer la boue de leurs maisons
Les habitants de Reitwiller continuent à évacuer la boue de leurs maisons © Radio France - Luc Dreosto

C'est l'heure du bilan dans les villages du Kochersberg touchés par les orages et les coulées de boue dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. A Gougenheim, sur les 226 foyers de la commune, 98 (près de la moitié) ont été impactés par les orages. Trois entreprises ont dû mettre leur personnel au chômage technique (23 employés à la boucherie-charcuterie la Cour des Oiseaux qui n'ouvrira pas avant trois mois au mieux, deux salariés à la menuiserie de la commune et trois employés chez le garagiste). A Reitwiller, 27 maisons ont été endommagées, deux familles relogées et 17 voitures ont été détruites par les eaux.

Le classement en état de catastrophe naturelle ?

Pour accélérer les procédures d'indemnisation, les communes sinistrées ont demandé à l'Etat leur classement en état de catastrophe naturelle. Le maire de Gougenheim, le village le plus touché,  Frédéric Schoenhentz a rencontré ce lundi la ministre du travail, Muriel Pénicaud, de passage à Strasbourg pour évoquer cette question. Ce classement permettrait d'améliorer et d'accélérer les procédures d'indemnisation pour les sinistrés.

Les habitants nettoient toujours leurs maisons

Les stigmates des orages et des coulées de boue de jeudi dernier sont loin d'être effacés dans les villages. Les habitants continuent à nettoyer leurs maisons remplies de boue. Depuis quatre jours, Elisabeth d'Eyrames et ses proches nettoient sans relâche les deux maisons familiales à Reitwiller. Un travail épuisant qu'elle espère achever en fin de semaine : "On lave, huile de coude, eau, karcher. Il y a de la boue partout dans les caves, les garages, les rez-de-chaussée. Dans la maison de mes beaux-parents, une cuve de fioul a défoncé le plancher. On ne sait pas comment on va pouvoir récupérer la maison. On vit sur l'adrénaline, mais _là il faut qu'on se dépêche, car il y a des odeurs qui commencent à s'installer"_.  Elisabeth d'Eyrames stocke tout le mobilier et l'électroménager endommagés dans sa cour. Elle commence à constituer un dossier pour les assurances, ce qui lui prend aussi beaucoup de temps. 

Dans cette maison, une cuve de fioul emportée par les eaux a détruit le parquet - Radio France
Dans cette maison, une cuve de fioul emportée par les eaux a détruit le parquet © Radio France - Luc Dreosto

Les installations sportives ravagées à Truchtersheim

A Truchtersheim, quelques maisons ont été inondées, mais ce sont surtout les installations sportives situées en bas de la commune qui ont souffert. Le gymnase, les terrains de tennis et de foot (dont celui en herbe qui venait tout juste d'être refait) ont été submergés de boue. Pour l'équipe de foot, les derniers matchs de la saison auront lieu dans le village voisin de Stutzheim, qui est en entente avec Truchtersheim pour les seniors. Mais les animations et les tournois prévus cet été pourraient être reportés. Juste à côté, les terrains de tennis et le gymnase de handball, où évolue l'équipe féminine de l'ATH, ont aussi été submergés par la boue et la facture s'annonce  salée (250 à 300 000 euros pour un nouveau terrain de foot synthétique, plusieurs dizaines de milliers d'euros pour un parquet de hand).

Le terrain de foot en herbe synthétique de Truchtersheim ravagé par la boue - Radio France
Le terrain de foot en herbe synthétique de Truchtersheim ravagé par la boue © Radio France - Luc Dreosto

Comment mieux retenir l'eau ?

Pour éviter qu'une telle catastrophe se reproduise, la mairie de Truchtersheim souhaiterait créer davantage de zones pour retenir et déverser l'eau dans le bas de la commune.  A Reitwiller aussi, la maire déléguée Anne-Marie Rohfritsch envisage des travaux d'ampleur. La commune avait déjà été touchée par des inondations de moins grande ampleur en 1998 : "Dans le village, on a un petit ruisseau rendu sous-terrain dans les années 1965-1970. Avant il traversait le village en aérien. Aujourd'hui il passe dans une tuyauterie et ça n'a pas pu accueillir toute la masse d'eau qui est arrivée. On a déjà un projet de bac de rétention, mais à mon sens ça ne va pas suffire. Il faudra engager des travaux beaucoup plus conséquents, même si ça coûte cher. On ne peut pas se permettre de revivre ça une troisième fois pour nos concitoyens. C'est intolérable, moi je ne peux pas, je ne peux plus".