Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le laboratoire de la police technique et scientifique de Lille fête ses 30 ans

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Ce jeudi 23 mai, les 140 salariés du laboratoire de la police technique et scientifique de Lille fêtaient les 30 ans de leur établissement. Ils travaillent pour les services de police, de gendarmerie et de justice de 19 départements en France.

Au laboratoire de la police technique et scientifique de Lille,  plus de 20.000 scellés ont été analysés en 2018.
Au laboratoire de la police technique et scientifique de Lille, plus de 20.000 scellés ont été analysés en 2018. © Radio France - Claire Checcaglini

Lille, France

Vous connaissiez peut-être les Experts de Miami, Manhattan ou de Los Angeles. Voici ceux du boulevard Vauban dans la capitale des Flandres. Leurs fonctions : quasi-identiques à ceux de leurs collègues des séries américaines : analyser les prélèvements faits sur les scènes de crimes pour résoudre des enquêtes. Ce jeudi 23 mai, le laboratoire de la police technique et scientifique de Lille soufflait ses 30  bougies. Il s'agit de l'un des cinq établissements de ce type en France, avec ceux de Marseille, Paris, Lyon et Toulouse.  

La révolution de l'ADN

Le laboratoire lillois se divise en plusieurs sections : biologie, physique-chimie, explosif, toxicologie. Et les informations collectées sont capitales, car irréfutables.  C'est la raison pour laquelle la preuve scientifique a supplanté aujourd'hui  la culture des aveux.  Une révolution qui n'aurait pas eu lieu sans la découverte des empreintes génétiques.  Dans ce domaine, les armes des experts sont de plus en plus redoutables. 

Le directeur du laboratoire de la police technique et scientifique de Lille se félicite des progrès fulgurants de la science pour reconstituer un ADN

Et celle qui  a mis en place il y a trente ans l'équipe en charge de l'identification ADN,  c'est Frédérique Berlot-Picart.  Impossible de rentrer dans sa section, sans blouse, charlotte ou gant. Car tout visiteur est un pollueur d'indice en puissance. Mais si d'infimes précautions sont prises pour sauvegarder les scellés, reste que les scientifiques ne peuvent se préserver de tout.  

Lorsque celle qui a créé la section de recherche ADN évoque un dossier vieux de 22 ans, sa voix en est encore quasi-tremblante.

Dans l'affaire des frères Jourdain, une boucle d'oreille a donc permis de confondre les deux criminels,  mais souvent les éléments qu'analysent les scientifiques du laboratoire de la police technique et scientifique de Lille sont bien plus petits.  Ainsi quelques milligrammes de poudre retrouvés sur une portière de voiture ont permis de savoir avec certitude que le chauffeur de du véhicule passé au peigne fin était aussi un tueur.