Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Lardin-Saint-Lazare : un chauffeur routier de 54 ans condamné à 12 ans de réclusion pour viol et violences

mardi 13 novembre 2018 à 17:48 Par Valérie Dejean, France Bleu Périgord

Pendant plus de 4 ans, un chauffeur routier de 54 ans a fait subir de nombreux sévices à sa compagne de 59 ans. Il était jugé ce mardi pour viol, tentative de viol et violences.

La Cour d'assises de Dordogne
La Cour d'assises de Dordogne © Radio France - Caroline Pomès

Le Lardin-Saint-Lazare, France

Après moins de deux heures de délibéré , les jurés de la cour d'assises de la Dordogne ont condamné ce mardi un chauffeur routier de 54 ans à 12 ans de réclusion criminelle. Ils ont suivi quasiment à la lettre les réquisitions de l'avocat général. Pendant plus de quatre ans au Lardin, cet homme a martyrisé sa compagne handicapée de 59 ans aujourd'hui.  Il la violait tous les weekend, la violentait, l'humiliait. Pendant toutes ces années, elle n'a pas voulu déposer plainte, jusqu'à ce jour de juillet 2014 où il lui a tailladé le ventre avec un cutter parce qu'elle ne voulait pas avoir de relations sexuelles. C'est le médecin qui a alerté la gendarmerie. 

Il aurait pu faire l'effort de me demander pardon. 

Le verdict prononcé mardi après-midi par la Cour d'assises de la Dordogne met donc un point final à des années de souffrance pour la victime.  "Pour l'instant je me sens mieux. Là j'avais une boule, je me disais il ne sera pas condamné. Et là je suis bien contente. C'est pas que je suis contente pour lui, mais là ça va me libérer et je vais essayer de passer à autre chose que de penser qu'à çà, le voir devant moi et tout ça . Mais y a qu'une chose que je reproche, c'est que lui il ne m'a pas demandé pardon, et il ne m'a pas regardée une seule fois. Et ça je lui en veux, il aurait pu faire l'effort de me demander pardon."

Le verdict est accompagné d'un suivi socio judiciaire de six ans, d'une injonction de soin (l'obligation de se faire soigner), de l'interdiction d'entrer en contact avec sa victime, l'obligation de réparer le préjudice, et une peine de cinq ans de prison s'il ne respecte pas ces injonctions