Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

PHOTOS - Le logement loué par André Malrait, adjoint au maire, reconnu insalubre par la Ville de Marseille

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

André Malrait adjoint à la mairie de Marseille a été mis en demeure par le service d'hygiène de sa propre mairie le 11 mars dernier. La Ville lui demande de mettre fin à l'insalubrité dans son logement recouvert de moisissures qu'il loue 520 euros.

Les photos du rapport d'huissier en date du 1er mars 2019.
Les photos du rapport d'huissier en date du 1er mars 2019. © Radio France

Marseille, France

André Malrait, adjoint au maire délégué au patrimoine et aux monuments historiques est sommé par le service d'hygiène et de santé de sa propre mairie de réaliser des travaux dans le logement qu'il loue à Marseille. Dans un courrier daté du 11 mars 2019 et que France Bleu Provence s'est procuré, confirmant ainsi une information de Marsactu, Patrick Padovani, l’adjoint à la santé et au service d’hygiène indique que "la Ville de Marseille a constaté une situation d'insalubrité" dans le logement dont il propriétaire rue Breteuil et lui demande en conséquence de réaliser des travaux dans un délai d'un mois. 

Le propriétaire doit ainsi "rechercher et remédier aux causes de moisissures" et réaliser des travaux de gros-oeuvre, à savoir à la mise en place des ventilations réglementaires dans ce logement ainsi que la mise en sécurité des installations électriques (le compteur électrique se trouvant dans la salle de bain). À chacun des paragraphes, chaque infraction au règlement sanitaire départemental est indiquée. 

La mise en demeure envoyée par la mairie de Marseille à André Malrait le 11 mars 2019.  - Radio France
La mise en demeure envoyée par la mairie de Marseille à André Malrait le 11 mars 2019. © Radio France

Des meubles gorgés d'eau

À l’origine de ce courrier, le procès verbal réalisé par des huissiers le 1er mars 2019. L'ancienne locataire avait demandé de faire constater l'état de son logement au moment de son départ. Locataire depuis le mois de mai 2018, Jennifer Mbon s'était rendue compte de la multiplication de moisissures semaine après semaine. Des moisissures s'attaquant aux meubles, à la nourriture et aux vêtements. Le constat dressé par les huissiers est alarmant. 

Extrait du procès verbal de constat dressé par les huissiers le 1er mars 2019.  - Radio France
Extrait du procès verbal de constat dressé par les huissiers le 1er mars 2019. © Radio France
Photos issues du procès verbal de constat dressé par les huissiers le 1er mars 2019. - Radio France
Photos issues du procès verbal de constat dressé par les huissiers le 1er mars 2019. © Radio France
Photos issues du procès verbal de constat dressé par les huissiers le 1er mars 2019.  - Radio France
Photos issues du procès verbal de constat dressé par les huissiers le 1er mars 2019. © Radio France

La locataire avait alors contacté son propriétaire, et refusé de payer ses loyers (520 euros par mois) dans l'attente de travaux. Contactée par France Bleu Provence, l'avocate de la locataire maître Julie Savi affirme qu'André Malrait aurait même contacté l'employeur de sa cliente en lui demandant de faire une retenue sur son salaire pour obtenir le paiement du loyer. Si c'est en qualité de bailleur privé qu'il loue ce logement, c'est en revanche en tant qu’adjoint au maire qu'il adresse à sa locataire une relance le 12 octobre 2018 pour le paiement du loyer, dans un courrier à en-tête de la Ville de Marseille. 

Le courrier envoyé par André Malrait à sa locataire Jennifer M Bon le 12 octobre 2019 - Radio France
Le courrier envoyé par André Malrait à sa locataire Jennifer M Bon le 12 octobre 2019 © Radio France

Un garage à deux roues loué comme appartement

Mais ce local de 15 mètres carrés situé rue Breteuil est en réalité un garage à deux roues comme l'atteste un document datant du 17 mars 2015 que nous avons pu consulter. Ce n'est que le 4 juillet 2018 que le logement est transformé légalement en habitation par un arrêté. Selon l'avocate de Jennifer Mbon, plusieurs locataires avant sa cliente ont vécu dans ce studio. Lors de l'audience le 2 mai prochain devant le tribunal d'instance, ces éléments auront du poids espère Maître Savi. André Malrait a en effet assigné son ancienne locataire pour non-paiement des loyers dus. Entre temps, l'élu aurait réalisé les travaux demandés dans son logement, d'après le service d'hygiène et de santé de la Ville, contacté par France Bleu Provence.