Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Loiret classé parmi les dix départements où la densité de lieux de trafic de drogue est la plus forte

-
Par , France Bleu Orléans

Selon le ministère de l'Intérieur qui veut faire de la lutte contre le trafic de drogue une priorité, près de 4.000 points de deal sont recensés par les forces de l'ordre en France, dont 69 dans le Loiret. Un chiffre qui fait du département l'un des plus touchés par ce fléau. Explications.

Police véhicule image illustration
Police véhicule image illustration © Radio France - Emmanuel Bouin

Les chiffres, émanant du ministère de l'Intérieur, sont révélés par le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France ce lundi, 3.952 points de deal de drogue sont recensés par les services de police et de gendarmerie en France, selon les "remontées de terrain" effectuées officiellement par les forces de l'ordre elles-mêmes.

69 points de deal de drogue dans le Loiret, selon police et gendarmerie

Dans le Loiret, 69 points de deal, à savoir des lieux connus pour un trafic de drogue régulier, sont recensés en zone police et gendarmerie, principalement dans l'agglomération d'Orléans, mais aussi autour de Montargis, Gien, Pithiviers, selon nos informations.

Quand on ramène ces chiffres à la population globale du département, le Loiret figure donc en neuvième position du peu enviable tableau des départements où on trouve la plus forte densité de lieux de trafic de drogue : 10,1 pour 100.000 habitants, derrière Guadeloupe, Seine St-Denis, Vaucluse, Martinique, Rhône, Polynésie française, Guyane, Val-d'Oise, et devant le Nord, l'Essonne et le Doubs.

Des lieux connus pour le trafic de drogue

"Le trafic de drogue est une réalité dans le département", explique une source policière, "la place Ernest-Renan à Orléans la Source est connue pour ça, et les policiers nationaux et municipaux y interviennent tous les jours, mais vous pouvez dégager un trafic à un endroit et il reprend juste à côté".

La police a récemment démantelé, en lien avec la PJ, un trafic quartier des Blossières, avec plusieurs interpellations. "Et la lutte contre ce trafic de drogue sera notre priorité en 2021, même si on agit déjà énormément", confie le DDSP (directeur départemental de la sécurité publique du Loiret) Thierry Guiguet-Doron. 

Les consommateurs verbalisés aussi : 200 amendes forfaitaires dressées

"On prend cette lutte par les deux bouts, les dealers et les consommateurs", précise le commissaire qui affirme que depuis la mise en place de l'amende délictuelle forfaitaire début septembre, 200 amendes de 200 euros ont été dressées par les policiers loirétains contre des consommateurs de drogue.

Concernant le classement du Loiret dans le top 10 des départements les plus touchés par le trafic de drogue, un policier explique que la proximité de la région parisienne fait qu'Orléans sert de base arrière au trafic dans des départements d'Ile-de-France, mais cette même source émet des doutes sur la réalité de certains chiffres rendus publics ce lundi : "je vois certains chiffres étrangement bas dans des départements où pourtant il y a du trafic de drogue, je m'interroge..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess