Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Alerte à la bombe à Bolbec près du Havre : le lycée Pierre De Coubertin évacué

mercredi 11 avril 2018 à 12:42 - Mis à jour le mercredi 11 avril 2018 à 14:12 Par Victoria Koussa, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées du lycée ce mercredi avant midi. L'opération s'est terminée peu avant 16h. Il n'y avait pas de colis suspect dans l'établissement.

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration) © Radio France - Rémi Brancato

Bolbec, France

Cinq cents élèves, enseignants et personnels ont été évacués du lycée Pierre de Coubertin de Bolbec après une alerte à la bombe. C'est suite au coup de fil anonyme reçu mercredi matin par la police signalant un engin sur le point d'exploser à l'intérieur de l'établissement. 

Sur place, vingt-cinq policiers et des chiens renifleurs spécialisés dans la recherche de traces d'explosif ont fouillé tous les bâtiments. Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du lycée situé au 130 bis rue Georges Clemenceau. 

Pas de colis suspect dans l'établissement

L'opération s'est terminée un peu avant 16h. Il n'y avait pas de colis suspect dans l'établissement. Les cours ont repris en fin d'après midi pour les élèves de BTS. Pour les autres, ils reprendront normalement jeudi matin. Le proviseur du lycée, Eric Ruault a demandé aux enseignants de consacrer un temps d'échange à cet évènement, histoire de lever les dernières interrogations. Le service médical de l'établissement sera à la disposition des élèves les plus marqués par l'alerte. Une fausse alerte qui fait tout de même l'objet d'une enquête pour tenter d'identifier les auteurs de ce canular.