Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le magasin de « cannabis légal » de Reims déjà fermé

mercredi 4 juillet 2018 à 15:45 Par Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne

Faux départ : le magasin « Herb Secret's » qui a ouvert ses portes ce lundi 2 juillet à Reims a dû les fermer dès le lendemain. Une enquête a été ouverte par le procureur. Tout le stock est saisi pour effectuer des contrôles.

La devanture du magasin
La devanture du magasin © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Une boutique de produits contenant du CBD, la molécule légale du cannabis, a ouvert ce lundi 2 juillet à  Reims. Mais "Herb Secret's" , rue Barbusse, n'a pas continué longtemps son activité et a été obligée de fermer ses portes dès le lendemain.  

Ce mardi, le stock a été entièrement saisi par des policiers. Ils ont mené une perquisition à la demande du procureur de la République de Reims.  Matthieu Bourrette a ouvert une enquête pénale pour infraction à la législation sur les produits stupéfiants.  Toutes les marchandises vont faire l’objet de contrôles. Si la présence de cannabidiol (CBD), une molécule qui n’a pas d’effet stupéfiant, ne pose à priori pas de problème, il peut en être autrement du THC. C’est la substance active qui donne l'effet « défonce ». En France, il est interdit de vendre ou d'acheter des produits contenant plus de 0,2% de THC. C’est ce taux que les enquêteurs veulent vérifier.   

Fermeture provisoire - Radio France
Fermeture provisoire © Radio France - Sophie Constanzer

La saisie vise aussi à identifier d’éventuelles autres infractions. Il est interdit, par exemple, de vendre certains types de produits comme des feuilles ou des fleurs. Les commerçants n’ont pas non plus le droit de mettre en avant de supposées vertus médicales de leurs produits.   

Il n’y a pas de fermeture judiciaire, précise le procureur. D'après lui, les contrôles vont sans doute durer plusieurs semaines et le magasin ne peut pas fonctionner.  Ce type d’affaire devrait donc décourager les personnes qui souhaitent surfer sur la mode des magasins de cannabis « light ».