Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Main Square Festival à Arras déprogramme le rappeur Koba LaD, après son dérapage homophobe

-
Par , France Bleu Nord

Le rappeur Koba LaD ne viendra pas chanter en juillet au Main Square Festival d'Arras. Les organisateurs ont décidé d'annuler sa venue après ses propos sur les réseaux sociaux. Il avait approuvé un infanticide homophobe.

Le rappeur s'est embrouillé dans ses explications
Le rappeur s'est embrouillé dans ses explications © Maxppp - Jan Schmidt-Whitley/Le Pictorium

"Les idées véhiculées n'ont pas la leur place dan la Citadelle". Les organisateurs du Main Square Festival à Arras annulent la venue du chanteur Koba LaD lors de la prochaine édition, en juillet. Le rappeur de 19 ans a été déprogrammé alors qu'il est accusé d'avoir approuvé un infanticide homophobe. La polémique est née sur le réseau social Snapchat. Koba LaD relayait l'information selon laquelle un père avait tué son propre fils de 14 ans parce qu'il était gay. L'image de l'article de presse était accompagnée de la légende "bien joué".

Koba LaD a, depuis, tenté de se justifier, en expliquant qu'il n'était pas l'auteur de cette publication relayée et qu'il n'était pas homophobe. Mais il s'est ensuite empêtré dans une nouvelle séquence filmée en précisant  « Je ne cautionne pas le meurtre. Après, l’enfant gay, franchement… Chacun pour soi, Dieu pour tous, voilà, je suis en vacances, arrêtez de me prendre la tête."

Mardi 18 février, les organisateurs du festival ont annoncé dans un communiqué qu'ils annulaient la présence du rappeur, rappelant que le Main Square est un "espace de partage, de tolérance et de bienveillance, valeurs qui font l'ADN du festival et de son territoire." 

Le VYV festival à Dijon a pris la même décision. D'autres, comme We Love Green expliquent être en contact avec l'équipe de l'artiste pour tenter d'y voir plus clair.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu