Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire d'Allauch aurait-il tenté d'acheter un candidat FN en 2014 ?

-
Par , France Bleu Provence

Selon La Marseillaise, le maire socialiste d'Allauch, dans les Bouches-du-Rhône, aurait essayé de faire tomber la liste Front national, lors des municipales 2014.

Roland Povinelli est mis en examen dans une autre affaire depuis 2015.
Roland Povinelli est mis en examen dans une autre affaire depuis 2015. © Maxppp - LAUNETTE Florian

"Il faut que tu envoies une lettre recommandée pour te retirer de la liste." Voici une phrase extraite des enregistrements publiés ce lundi sur le site internet de La Marseillaise. Le quotidien local révèle la tentative du maire socialiste d'Allauch, Roland Povinelli, en février 2014. Au moment des faits, il reste quelques jours aux candidats pour déposer leurs listes définitives. Selon le journal, Roland Povinelli aurait alors demandé à l'un des colistiers de la liste Front national de l'époque de se désister au dernier moment, "avec quelques amis", pour invalider la liste de son adversaire José Gonzalez.

"Il faut voir quand tu te retires, avec quelques-uns de tes amis, le maximum." - extrait des enregistrements

"Il faut que tu écrives que malheureusement, pour des questions personnelles, tu ne peux pas rester sur sa liste", entend-on dans l'enregistrement. Le quotidien affirme également que l'élu aurait promis au candidat un poste à la mairie, ainsi qu'un appartement réservé

"Tes amis, tu me diras ce qu'ils souhaitent obtenir de moi." - extrait des enregistrements

Le maire n'a pas répondu aux demandes d'interview de France Bleu Provence. Son adjoint Charles Dalmasso qui, selon le journal, était présent lors des enregistrements, dénonce "une fumisterie", "une invention farfelue, un an avant les prochaines municipales". Au Rassemblement national, la tête de liste de l'époque, José Gonzalez, ne souhaite pas nous répondre. Il indique simplement avoir signalé les faits, il y a cinq mois, au procureur de la République. "Je laisse faire la justice", conclut-il. 

"Si tu envoies ce courrier en recommandé, il ne pourra pas déposer sa liste en préfecture."

Roland Povinelli a aujourd'hui 77 ans. Il est maire de sa commune depuis plus de quarante ans, et mis en examen depuis 2015 dans une autre affaire, poursuivi par la justice pour avoir embauché sa belle-fille esthéticienne en tant qu'assistante parlementaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess