Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire d'Arvert agressé physiquement le 14 juillet

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le maire d'Arvert, Michel Priouzeau, a été agressé dimanche, pendant le feu d'artifice du 14 juillet. Un habitant du village lui a porté un coup de poing à l'épaule. L'élu a porté plainte pour ne pas banaliser ces agressions.

Michel Priouzeau, maire de Arvert
Michel Priouzeau, maire de Arvert © Radio France - Association des maires de la Charente-Maritime

Arvert, France

Michel Priouzeau, le maire d'Arvert (Charente-Maritime), a été agressé dimanche, en marge de la fête du 14 juillet. Le feu d'artifice a provoqué un début d'incendie, l'élu se précipite alors sur place avec des employés municipaux pour éviter que le feu se propage à la maison voisine. _"C'est à ce moment-là qu'une personne m'insulte. Puis une autre personne est arrivée et m'a porté un coup de poing à l'épaule, en me disant que je faisais mal mon travail, que j'étais bon à rien"_, raconte le maire. 

Les agresseurs habitent le village d'Arvert, ils ne vivent pas dans la maison qui aurait pu être menacée par le feu. "Je les connais de vue mais ils n'ont jamais été particulièrement agressifs. Est-ce que c'est l'effet de la fête ? Celui qui m'a frappé était alcoolisé"

"Le coup porté, en tant que tel, n'est pas très grave mais symboliquement ça l'est"  

Physiquement Michel Priouzeau va bien mais il explique être choqué : "le coup porté, en tant que tel, n'est pas très grave mais symboliquement ça l'est parce que maintenant, ça veut dire que qui que l'on soit, quoi que l'on représente, on n'hésite pas à agresser ... même physiquement. Etre agressé verbalement, on est habitué à cela malheureusement, mais là on passe encore un cap". Le maire a décidé porter plainte pour ne pas banaliser ce type d'agissement. "On doit respecter le maire même si on n'est pas d'accord avec lui, on peut s'expliquer en dialoguant". 

C'est la première fois que Michel Priouzeau est agressé physiquement depuis qu'il est maire, il a été élu pour la première fois en 2001. "C'est difficile d'imaginer qu'on a donné 20 ans de sa vie pour sa commune, plus même 30 ans comme conseiller municipal et qu'on se retrouve agressé comme ça un soir de fête"

"Je ne pensais pas finir mon mandat comme ça, je me suis toujours bien entendu avec les habitants" 

Michel Priouzeau a déjà annoncé qu'il ne se représentera aux prochaines élections municipales de 2020. Cette agression le conforte dans sa décision : "J'ai beaucoup donné à la commune depuis 1989, je pense que d'autres peuvent prendre le relais. Mais je ne pensais pas finir mon mandat comme ça, je me suis toujours bien entendu avec les habitants".