Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le maire de Brest François Cuillandre en garde à vue

C'est une des suites de l'enquête autour des indemnités des élus socialistes à la mairie de Brest : le maire François Cuillandre a passé la journée de mardi en garde à vue, tout comme deux de ses adjoints qui avaient démissionné au mois de novembre.

Le maire de Brest François Cuillandre dans son bureau de l'Hôtel de ville
Le maire de Brest François Cuillandre dans son bureau de l'Hôtel de ville © Radio France - Annaïg Haute

Brest, France

François Cuillandre et deux de ses anciens adjoints ont passé la journée en garde à vue dans le cadre de l'enquête autour des indemnités des élus municipaux socialistes, en lien avec l'association Vivre à Brest. À l'issue de cette garde à vue, qui était programmée, le maire de Brest n'a pas été déféré.

Des indemnités non déclarées aux impôts

En novembre dernier, Alain Masson, premier vice-président de Brest Métropole, un proche du maire, démissionnait après des révélations au sujet d'indemnités non déclarées aux impôts : 3470 € mensuels, versés via l'association Vivre à Brest. Cette démission était suivie de celle de Jean-Luc Polard, également conseiller municipal et trésorier de l'association Vivre à Brest.

À l'issue de sa garde à vue, François Cuillandre n'a pas été présenté au juge d'instruction précise la mairie. Dans un communiqué, le maire de Brest réaffirme "sa volonté de coopération pleine et entière avec les services de police et de justice".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu