Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Cambrai condamné à deux mois de prison avec sursis pour des manques dans sa déclaration

-
Par , France Bleu Nord

Le maire de Cambrai François-Xavier Villain a été condamné ce mardi 2 mars à deux mois d'emprisonnement avec sursis et 10.000 euros d'amende. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique lui reproche des manques dans sa déclaration. Il va faire appel.

Un formulaire de la HAVP à remplir par les parlementaires afin de dévoiler leur déclaration d'intérêts et activités
Un formulaire de la HAVP à remplir par les parlementaires afin de dévoiler leur déclaration d'intérêts et activités © Maxppp - Jean Francois Frey

L'ancien député UDI du Nord et actuel maire de Cambrai, François-Xavier Villain a été condamné ce mardi 2 mars à deux mois d'emprisonnement avec sursis et 10.000 euros d'amende pour ne pas avoir déclarer certains revenus à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).  Il écope aussi d'une peine d'un an d'inéligibilité.

En 2017, François-Xavier Villain n'aurait pas déclaré des droits de succession à hauteur de 268.000 euros et des indemnités d'élu à hauteur de 115.000 euros.

Le maire de Cambrai avait plaidé une "erreur" lors de l'audience fin janvier devant le tribunal. L'homme de 70 ans, dont 29 à la tête de la ville, a expliqué s'être trompé suite à un changement récent dans son patrimoine.

Il était à l'origine de la loi sur la transparence de la vie publique en 2013

"J'ai évidemment payé l'intégralité de mes impôts, je n'ai jamais eu le moindre redressement fiscal de ma vie", s'est défendu l'ancien député, tout en reconnaissant des "insuffisances, des erreurs".

Selon lui, c'est un de ses collaborateurs qui a rempli sa déclaration. Il va faire appel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess