Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Caudry veut priver d'aides les familles de mineurs délinquants

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Frédéric Bricout tape du poing sur la table. Le maire de Caudry dénonce la délinquance des mineurs dans sa commune, qui selon lui s’accélère ces derniers mois. Pour endiguer le phénomène, il propose de priver des aides versées par la commune les familles concernées.

Frédéric Bricout veut aussi interpeller le gouvernement sur la délinquance des mineurs
Frédéric Bricout veut aussi interpeller le gouvernement sur la délinquance des mineurs - Jérémy-Günther-Heinz Jähnick

"J'ai tout essayé". Frédéric Bricout dresse un constat d'échec. Après un incendie la semaine dernière dans une friche industrielle de Caudry, près de Cambrai dans le Nord, sept mineurs avaient été mis en garde à vue. Alors le maire (UDI) de la commune veut frapper au porte monnaie les familles d'enfants délinquants. Il veut les priver des aides sociales versées par la commune.

"J'ai essayé avec un conseil des familles, j'ai essayé avec les services de placement, avec les juges pour enfant... mais rien n'y fait", détaille lassé Frédéric Bricout. Concrètement, les parents d'un ou de plusieurs mineurs délinquants pourraient être privé de l'accès à l'épicerie sociale de la commune, qui propose des denrées alimentaires et des produits de première nécessité à des tarifs peu élevés. Ils ne pourraient également pas demander l'aide exceptionnelle, qui peut permettre à la commune de régler aux familles les plus modestes certains frais comme des factures d'électricité par exemple. Pour ces parents, terminé aussi l'aide à la cantine, qui peut atteindre 260 euros. 

Interpeller le gouvernement sur la délinquance des mineurs

"Je veux essayer de faire changer les choses, quitte à me mettre hors à loi", affirme Frédéric Bricout. Deux précédents, dans les communes de Rillieux-la-Pape (Rhône) et de Valence (Drôme), existent. Les arrêtés municipaux n'ont, dans ces deux communes, pas été attaqué.

L'une des opposantes de Frédéric Bricout, Sophie Desrumaux, parle d'une "stigmatisation de certaines familles". Frédéric Bricout entreprendra "toutes les démarches nécessaires" pour aller au bout de sa proposition et veut également interpeller le gouvernement sur le sujet de la délinquance juvénile par la voix de son père, le député du secteur, Guy Bricout.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess