Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, va faire appel de l'obligation de réintroduire les menus de substitution

mardi 29 août 2017 à 9:24 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Au lendemain de la décision du tribunal administratif de Dijon d'invalider le vote du conseil municipal de Chalon-sur-Saône supprimant les menus de substitution dans les cantines de sa ville, le maire Les Républicains Gilles Platret confirme sa volonté de faire appel.

Gilles Platret, le maire LR de Chalon-sur-Saône
Gilles Platret, le maire LR de Chalon-sur-Saône © Maxppp - Gilles Dufour

Chalon-sur-Saône, France

Les menus de substitutions vont-ils faire leur retour dans les cantines de Chalon-sur-Saône ? Le tribunal administratif de Dijon a décidé lundi 28 août d'annuler une décision prise en 2015 pour mettre fin à ces menus pour les enfants qui ne mangent pas de porc. Le maire LR de Chalon, Gilles Platret, a réagit ce matin sur France Bleu Bourgogne.

- Vous vous attendiez à cette décision du tribunal, qui vous donne tort au final ?

On ne s'attendait pas à cette décision parce qu'on a développé un argumentaire qui prouvait le bien fondé de notre démarche. Je note simplement que le juge de Dijon n'a pas retenu l'accusation qui était celle de nos opposants de la ligue de défense judiciaire des musulmans de violer la liberté de conscience et de culte. Il repousse complètement cet argument. C'est une défaite pour la Ligue. En revanche, il dit que "lorsque vous avez pris la décision de supprimer les plats de substitution, donc d'organiser différemment la cantine, vous n'avez pas motiver votre décision par la recherche de l'intérêt supérieur de l'enfant."

- vous allez donc faire appel ?

Nous faisons appel auprès de la Cour administrative de Lyon. Nous allons assortir cet appel d'un référé suspension parce que matériellement à quatre jours de la rentrée, il est impossible pour nous de revenir en arrière dans l'organisation du service et donc de rétablir des plats de substitution. Donc nous allons demander à la Cour administrative de suspendre les effets de la décision du juge de Dijon et nous avons de bons espoirs que sur quelques faiblesses à nos yeux, tout en étant très respectueux de la décision du juge, nous puissions la faire réformer par la cour administrative d'appel.