Faits divers – Justice

Le maire de L'Hôpital en Moselle condamné à six mois d'inéligibilité pour prise illégale d'intérêt

Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu lundi 18 septembre 2017 à 17:59

Le palais de justice de Sarreguemines
Le palais de justice de Sarreguemines © Maxppp - Gilles Wirtz

Gilbert Weber avait fait embaucher sa fille et son compagnon comme concierges de la maison de vacances d'Haselbourg, gérée indirectement par la mairie. Le maire de l'Hôpital avait aussi validé d'importants travaux de rénovation dans leur logement de fonction. Il a été condamné ce lundi.

Le maire de l'Hôpital (Moselle), vice-président de la communauté de communes de Saint-Avold, a été condamné ce lundi pour prise illégale d'intérêt à 5.000 euros d'amende et six mois d'inéligibilité. Gilbert Weber était jugé devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines pour avoir fait embaucher sa fille et son compagnon de l'époque comme concierge d'une maison de vacances à Haselbourg, un site géré par une association para-municipale, et pour avoir validé des travaux de grande ampleur dans le logement de fonction occupé par le couple. Des faits qui remontent aux années 2009 et 2010 et pour lesquels une adjointe au maire, la fille et l'ex-gendre étaient aussi poursuivis. Aucun des prévenus ne s'est présenté à l'audience.

Mais les faits sont accablants, a dénoncé le procureur de la République, Jean-Luc Jaeg. "Le maire de L'Hôpital est un bon père", ironise le procureur mais ajoute: "c'est un élu sans intégrité". Le souci de sa fille, poursuit le magistrat, c'était de se "recaser" quand M. Weber prend sa retraite de principal du collège de Creutzwald, où elle avait été employée comme assistante d'éducation. Son embauche et celle de son compagnon de l'époque est taillée sur mesure, dénonce Me Wassermann, qui défend des opposants au maire.

"Une embauche taillée sur mesure" - l'avocat d'opposants au maire, Me Wassermann

L'avocate de Gilbert Weber dénonce de son côté une cabale politique. Mais des compétences sont rajoutées au dernier moment pour correspondre au CV du couple qui n'envoie même pas sa candidature à pole emploi mais est le seul à être reçu en entretien. Leur CDI en poche, la fille du maire et son conjoint engagent d'importants travaux dans leur logement de fonction - cuisine et salle de bain notamment refaites à neuf - le tout pour un peu plus de 20.000 euros. Des travaux "non justifiés" aux dires de l'ancien concierge qui avait simplement demandé, mais sans succès, une nouvelle cabine de douche. Pour le procureur, ces exemples caractérisés de conflit d'intérêt doivent cesser, dans un contexte de moralisation de la vie politique.

L'avocate du maire se réserve la possibilité de faire appel (l'appel serait suspensif). L'adjointe de Gilbert Weber poursuivie pour complicité de prise illégale d'intérêt écope de son côté de 2 mois d'inéligibilité. Quant à la fille de Gilbert Weber et à son ex-compagnon, ils sont tous deux condamnés à 3.000 euros d'amende.

Reportage de Cécile Soulé à l'audience pour France Bleu Lorraine