Faits divers – Justice

Le maire de La Chapelle-Bayvel accusé d'avoir tué le cochon "Groin Groin"

Par Ariane Griessel et Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 26 février 2014 à 8:50

Un cochon vietnamien (photo d'illustration)
Un cochon vietnamien (photo d'illustration) © Bill Broadhurst/Frank Lane Picture Agency/Corbis

La cour d'appel de Rouen vient de condamner le maire d'une commune de l'Eure, La Chapelle-Bayvel, près de Cormeilles, pour "Destruction volontaire d'animal de compagnie sans nécessité". Jacques Duval est accusé d'avoir tué le cochon domestique d'une famille de sa commune.

Pas un temps de cochon, à la Chapelle-Bayvel, près de Cormeilles, dans l'Eure. Le maire, Jacques Duval, est accusé d'avoir tué le porc vietnamnien d'une famille de sa commune (un couple et ses trois enfants). Il vient d'être condamné par la Cour d'appel de Rouen à 2.000 euros d'amende pour "destruction volontaire d'animal de compagnie sans nécessité". L'élu doit aussi rendre son permis de chasse, et n'a pas le droit de le repasser avant un an.

En août 2010, la famille Biette adopte "Groin Groin", un cochon vietnamien, un mâle rose aux tâches noires qui très vite prend ses habitudes avec les chiens et les trois enfants de la maison. Groin groin grandit et trouve les truies du voisin très appétissantes, il s'échappe de l'enclos mais rien de bien grave.

Quelque temps après, la mère de famille Aurélie retrouve le porcidé sur son chemin, une balle dans la tête. Selon des voisins, c'est le maire de la commune qui a déposé l'animal mort. Aurélie Biette demande des explications à Jacques Duval, il lui aurait expliqué que l'animal le dérangeait et qu'en tant que maire, il faisait ce qu'il voulait.

Le témoignage d'Aurélie Biette :

Aurélie Biette, propriétaire du cochon vietnamien tué par le maire

Le mari d'Aurélie a porté plainte. Cinq associations de défense des animaux se sont constituées partie civile. Une première condamnation en 2012 par le tribunal de police d'Evreux et Jacques Duval fait appel. Premier jugement confirme et la cour d'appel de Rouen est assez sévère. Les juges ont considéré que groin groin faisait vraiement partie de la famille. Et devant l'insistance d'une des enfants, un nouveau cochon, Jules, est accueilli à la Chapelle-Bayvel depuis trois mois.

Partager sur :