Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Laval rattrapé par les frasques de Jean-Vincent Placé à Rome il y a deux ans ?

mercredi 11 juillet 2018 à 14:23 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne et France Bleu

Ce mercredi, nos confrères de "Libération" racontent une scène incroyable à l'ambassade de Rome, le soir de l'attentat de Nice le 14 juillet 2016, impliquant Jean-Vincent Placé, jugé aujourd'hui pour violences volontaires, et François Zocchetto, le maire de Laval et également sénateur à l'époque.

Le maire de Laval François Zocchetto
Le maire de Laval François Zocchetto © Radio France

Selon "Libération", le 14 juillet 2016, Jean-Vincent Placé, alors secrétaire d'Etat, est en déplacement officiel en Italie. Il est accompagné du sénateur-maire de Laval, François Zocchetto, président du groupe d'amitié France-Italie au Sénat. 

Les deux hommes, dans la soirée, dînent ensemble dans un restaurant romain. Ce même soir, on apprend l'ignoble attentat de la Promenade des Anglais à Nice qui fera plus de 80 morts. Jean-Vincent Placé et François Zocchetto, poursuit le journal, "sont rapatriés dare-dare à l'ambassade". Les deux amis s'installent dans les salons du palais Farnèse. Jean-Vincent Placé demande alors qu'on aille chercher une de ses collaboratrices. 

Je n'ai jamais rien demandé, rien sollicité", François Zocchetto, le maire de Laval

La suite est incroyable selon le récit de "Libération" : "Placé lui aurait alors demandé de danser pour son ami sénateur. Il cherche de la musique sur son iPhone et la BO de la Boum s’élève sous les ors italiens. Le garde du corps assiste à la scène, la collaboratrice refuse de s’exécuter. Le lendemain, l’équipe de l’ambassade fera comme si de rien n’était". 

Contacté par France Bleu Mayenne, François Zocchetto confirme avoir dîné avec Jean-Vincent Placé. En revanche, il dément certains points de l'article de nos confrères, en particulier la scène des salons avec cette collaboratrice du secrétaire d'Etat. "J'ai appris, par la télévision, la tragédie à Nice. J'étais atterré. Nous étions ensemble avec d'autres personnes, vous connaissez le personnage, enfin maintenant on le connait.  J'ai donc décidé de prendre congé de Jean-Vincent Placé. Je n'ai jamais rien demandé, je n'ai jamais rien sollicité" martèle le maire de Laval. 

Jean-Vincent Placé est jugé ce mercredi 11 juillet pour «violences volontaires en état d’ébriété», «outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique» et «injures à caractère racial», des infractions commises à Paris en avril dernier lors d'une soirée très arrosée. 

►► A lire l'article de "Libération" par Laure Bretton et Emmanuel Fansten : "Au tribunal, des faits et gestes de Placé"